Politique
14:00 19 novembre 2016 | mise à jour le: 19 novembre 2016 à 14:00 Temps de lecture: 3 minutes

Qui se représentera sur la Côte-de-Beaupré?

DÉCISION. Les élections municipales auront lieu le 5 novembre 2017. Certains des maires de la Côte-de-Beaupré n’ont pas encore pris leur décision, alors que certains d’entre eux n’ont pas hésité du tout à se prononcer.

Le maire Yves Germain (Boischatel), le conseiller municipal Michel Laberge (L’Ange-Gardien) ainsi que les maires Frédéric Dancause (Château-Richer) et Jean-Luc Fortin (Sainte-Anne-de-Beaupré). (Photo TC Media – Mathieu Turgeon)

«C’est officiel, je l’ai annoncé dans le dernier journal Le Sommet qu’on a à Saint-Ferréol-les-Neiges. Ce n’est vraiment pas une cachette. J’ai fait un mandat et j’ai toujours dit que si ça allait bien dans le premier, j’allais en faire un deuxième», a affirmé Parise Cormier, actuelle préfète de la MRC et mairesse de Saint-Ferréol-les-Neiges.

Pour Pierre Renaud, maire de Beaupré, la décision n’a pas non plus été difficile à prendre, lui qui a été élu en juin dernier. «Oui, je vais me représenter, je viens d’être élu. J’ai remplacé le maire qui a démissionné et ce n’était pas seulement pour finir le mandat.»

À L’Ange-Gardien, le maire Pierre Lefrançois n’a pas caché que si la population le désire, il sera de retour. «Oui ma décision est prise, la décision est facile. Je vais solliciter un cinquième mandat. Je me représente pour poursuivre les projets de la municipalité. On a encore beaucoup de projets.»

Aussi parmi ceux pour qui la décision a facilement été prise, Frédéric Dancause, maire de Château-Richer affirme que sa décision est prise pour les élections de 2017, mais également pour celles de 2021. «Ma décision est prise, je vais me représenter. J’ai annoncé ma décision à mes détracteurs il y a quelques mois. Ce sera mon dernier mandat, pour préparer la relève et poursuivre certains projets», explique celui qui tentera d’obtenir un quatrième mandat.

D’autres maires souhaitent poursuivre leur réflexion

Le maire de Sainte-Anne-de-Beaupré, Jean-Luc Fortin, explique qu’il n’a pas pris de décision parce que ce n’est pas le bon moment de le faire. «Je n’ai pas encore décidé. Habituellement, une telle décision, on ne prend pas ça à un an des élections. Ça se fait surtout au printemps, car tu regardes l’avancement des dossiers, ta situation personnelle, tu revois aussi la satisfaction des citoyens. Je n’ai pas de décision de prise, je suis en train de travailler sur les dossiers actuels. En plus, si tu annonces que tu ne te représentes pas un an d’avance, tu vas perdre toute ton autorité jusqu’à la fin de ton mandat.»

Du côté du maire de Saint-Joachim, Marc Dubeau, on parle d’une décision après l’hiver. «La décision n’est pas prise du tout. Je ne suis pas rendu là dans ma réflexion. Ça va aller plus au printemps, autour du mois de mars. Je vais en discuter avec les membres du conseil pour voir qui revient et qui ne revient pas. Je vais prendre ma décision ensuite.»

Le maire de Boischatel, Yves Germain, abonde dans le même sens en disant «Ça devrait être après les Fêtes, mais pas avant c’est certain.»

Majella Pichette, maire de Saint-Tite-des-Caps, ne croit pas non plus que le temps presse. «On va voir avec le temps. Compte tenu de l’âge, c’est une journée à la fois. Ce n’est pas nécessaire de le dire tout de suite», conclut-il.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *