Politique
14:14 14 février 2018

Château-Richer: les objectifs pour 2018

L’entrée en fonction du nouveau conseil municipal a fait grand bruit à Château-Richer. Le nouveau maire, Jean Robitaille, accompagné de ses six conseillers, veut dorénavant regarder devant et bâtir l’avenir.

Jean Robitaille a entamé son mandat de maire avec confiance.

Photo TC Media – Geoffré Samson

Le projet du parc des loisirs était déjà entamé lors de la dernière campagne. L’ancien chalet vient d’être détruit. Selon M. Robitaille, il reste certaines modifications à effectuer dans les plans, par exemple une sortie de secours supplémentaire.

«C’est une question de sécurité et ça a été mal été planifié, selon moi.»

Cela risque d’engendrer des coûts. Le maire précise qu’il doit faire attention aux dépenses municipales, car la situation financière de la Ville est précaire et ils ne peuvent dévier du budget.

M. Robitaille souhaite resserrer les rigueurs administratives à tous les niveaux et respecter une éthique de travail et professionnelle. La transparence auprès des citoyens est importante et veut éviter tous reproches.

«Dorénavant, aucun employé ne pourra accepter d’être approché par quelqu’un désirant faire des affaires avec la Ville. Ces personnes devront d’abord être enregistrées auprès des lobbyistes.»

Le dossier du transport lourd sera aussi une priorité. La côte de la route de Saint-Achillée ne semble pas sécuritaire et le maire désire agir en amont avant qu’un malheureux incident survienne. Un comptage a d’ailleurs recensé plus de 600 passages de camions en une seule journée.

«La cohabitation entre les résidents et les gros véhicules ne sera pas possible, de plus que la circulation est en croissance. On doit travailler avec les entreprises afin de trouver des solutions, comme une voie d’accès.»

La nouvelle administration compte utiliser tous les revenus perçus avec la taxe des carrières pour améliorer la route Saint-Achillée.

D’autres dossiers seront travaillés durant la prochaine année dont celui de limiter la vitesse de certaines artères, dont la rue Huot. Jean Robitaille compte utiliser la loi 122 relative au pouvoir et à l’autonomie des municipalités.

En matière régionale, il souhaite une piste cyclable d’un bout à l’autre de la Côte, jusqu’au Cap-Tourmente.

«La piste pourrait être ajoutée au projet de revitalisation du boulevard Sainte-Anne. Ça ne doit pas être fait dans 20 ans.»

Les infrastructures de la municipalité sont désuètes et M. Robitaille dit avoir du rattrapage à faire. Il précise toutefois que les travaux seront effectués à la hauteur de la capacité de payer des citoyens.

Une de ses promesses lors de la dernière campagne est réalisée, celle d’offrir des baux à 1$ aux organismes communautaire de la ville. Selon le maire, la municipalité était la seule à facturer un loyer à ses OBNL.

«C’est 20 000$ d’oxygène que l’on donne à nos quatre organismes.»

En terme d’équité, l’administration désire uniformiser et régler les irrégularités de taxation entre le commercial et le résidentiel et ramener la parité à Château-Richer.

Finalement, le nouveau conseil a encore plusieurs projets pour 2018, dont la création de la Place de l’église, mettre en valeur le centre de la généalogie, de ramener les activités au cœur du village. Il souhaite aussi que le tourisme s’arrête à Château-Richer. Il faut donc avoir une vie active plus intéressante pour attirer les commerces de proximité, M. Robitaille aspire à ce que sa municipalité devienne un pôle important de la Côte-de-Beaupré.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *