Politique
16:11 9 février 2018

Une suite pour Benoit Bouchard

Le maire de Boischatel est l’un des trois nouveaux élus du 5 novembre. Successeur d’Yves Germain, il mise sur la continuité.

Benoit Bouchard a plein de projets à réaliser.

Photo TC Media – Geoffré Samson

Depuis son entrée en poste, M. Bouchard trouve que «ça va vite, mais que ça va bien». Déjà un premier budget a été adopté, le nouveau maire regarde derrière et est fier des réalisations dans sa municipalité.

Avant d’être à la tête de la Ville, Benoit Bouchard occupait le poste de conseiller depuis quatre ans. Il s’occupait des dossiers des matières résiduelles, des pompiers et de la sécurité routière.

En ce qui a trait à la sécurité routière. Il connaît la situation sur la rue Montmorency, un tronçon de Boischatel qui avait soulevé certaines inquiétudes auprès des résidents de l’artère, l’automne dernier. La côte de l’Église étant fermée à la circulation, les véhicules bifurquaient devant chez eux.

Depuis la réouverture de la côte, l’hôtel de ville s’était donné le mandat de rouler le plus souvent possible sur la rue Montmorency pour remarquer s’il y avait un changement à la circulation.

Selon le maire, «le changement est radical et il y a beaucoup moins d’achalandage.»

La mairie a même remis en place un comité consultatif afin de discuter de la rue Montmorency et d’autres rues.

D’autres projets ont vu le jour en 2017. On y retrouve la réfection de la côte de l’Église, l’usine de traitement d’eau, l’écocentre et l’achat de l’aréna.

«Ça fait beaucoup de choses en une année et il y en aura moins en 2018.»

2018

Le premier mandat du maire cette année est celui du parc linéaire dans le nord de Boischatel. Un sentier de 1,1 km situé entre la rue des Saphirs et des Rochers. Pour commencer, il y aura une nouvelle patinoire et un chalet à l’entrée du parc.

«Avec la construction de l’école primaire Boréal, on a plus de patinoire et de terrain de balle. On avait besoin d’un nouvel endroit.»

Le maire et son équipe veulent s’assurer que la patinoire sera prête pour l’hiver 2018. Aussi, il y a le projet d’un sentier pédestre qui reste à développer. Au fil des années, il y aura la possibilité de créer un terrain de tennis, de basketball ou d’autres aires de jeux et de sports selon les besoins de la population.

Le maire ne peut pas promettre que le chalet sera prêt en 2018 et pour la patinoire, Boischatel désire qu’elle serve uniquement à des activités récréatives et non aux groupes organisés.

M. Bouchard semble avoir particulièrement hâte à deux événements. Le premier aura lieu en mai lorsque la municipalité prendra possession de l’aréna. Ensuite, le mois d’août sera celui de l’ouverture officielle de l’usine de traitement d’eau potable.

Selon M. Bouchard. Le projet de la piscine de l’ouest est toujours dans les cartons, mais précise qu’il doit être de concert avec les autres maires. Pour ce qui est d’une deuxième piscine dans l’est, il semble favorable.

«Je comprends la logistique territoriale. Advenant le cas qu’il n’y en a qu’une seule, il y aura toujours un citoyen qui sera loin.»

Ensuite, même si la côte de l’église est rouverte, la finition et l’aménagement décoratif seront complétés d’ici 2019.

Le dernier projet sera la préparation du centenaire de Boischatel, prévu en 2020. Un comité a déjà été créé.

«Nous avons déjà une équipe de la municipalité qui rassemble des faits historiques. Puisqu’ils y sont demeurés toute leur vie, ils connaissent l’histoire de Boischatel.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *