Politique
13:00 31 janvier 2018

Le nouveau chapitre de la vie de Nathalie Leclerc

Nathalie Leclerc annonce son entrée en politique provinciale dans la circonscription de Charlevoix-Côte-de-Beaupré. Reconnue comme la fille de, elle a beaucoup plus qu’un héritage familial à offrir.

Nathalie Leclerc apprécie chaque moment au lieu consacré à son père.

Photo TC Media – Geoffré Samson

Née à Boulogne-Billancourt, en banlieue de Paris, alors que son père était en tournée européenne, Nathalie arrive à l’île d’Orléans en 1971. L’Orléanaise n’a jamais quitté la région sauf pour une période de deux ans où sa famille présentait une exposition européenne, à l’occasion du centenaire de Félix Leclerc. Elle a aussi habité à Saint-Ferréol-les-Neiges, avant la naissance de son premier enfant.

Son père a toujours été présent, même après sa mort. Nathalie représente sa succession et porte l’héritage de son nom depuis ses 19 ans. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle a créé l’Espace Félix Leclerc et prolongé sa mémoire. Nathalie chérissait ce projet avant le décès de son père, mais croit que celui-ci n’aurait pas accepté.

«Mon père se grattait la nuque lorsqu’il était timide et gêné, c’est ce qu’il aurait sûrement fait en disant de sa voix grave: Ben voyons, fais pas ça.»

Le 8 août 1988, le Québec en entier et l’île d’Orléans étaient en deuil.

«Lorsque mon père nous a quittés, j’ai fait le tour de l’île et tous les drapeaux étaient en berne. J’ai trouvé ça grand.»

Les Leclerc et la politique

La politique n’a jamais été très loin de Nathalie, mais elle n’a jamais milité et ne voulait pas s’investir.

«Félix Leclerc était celui qui prenait la parole, celui qui s’impliquait, celui qu’on voyait.»

Nathalie explique que la politique fait partie de sa vie, elle est dans son ADN. Pourquoi le Parti Québécois? Elle répond qu’elle n’aurait pas pu ni voulu aller ailleurs.

«Les partisans du Canadiens ont le CH sur le cœur, moi c’est le PQ!»

Pendant la discussion, un souvenir lui est venu à l’esprit.

«Bien que j’étais accompagnée par mon père, j’ai eu la chance de dîner à la même table que Lucien Bouchard, Jacques Parizeau, Pauline Marois et René Lévesque, avec qui papa lisait des textes. Le PQ a toujours été présent.»

La nouvelle politicienne

Nathalie se voit comme une battante qui aime relever les défis. Elle mentionne ne pas voir le PQ en plein naufrage, mais comme une roue qui tourne, un renouveau.

La candidate explique qu’elle a eu des papillons lors de sa visite du Parlement quand elle a remarqué que l’image de René Lévesque est encore bien présente dans le bureau de Jean-François Lisée.

«Tout comme mon père me porte et mes enfants me portent, René Lévesque porte le PQ.» 

Lorsque mon père nous a quittés, j’ai fait le tour de l’île et tous les drapeaux étaient en berne. J’ai trouvé ça grand.

Photo TC Media – Geoffré Samson

Lorsque Nathalie a été approchée par le PQ, elle a pris deux mois de réflexion. Pendant cette période d’attente, de nombreuses personnes lui ont été présentées. Elle a même assisté, anonymement, à une rencontre du parti, à Sainte-Anne-de-Beaupré.

«J’y suis allée par curiosité. J’ai vu dans les yeux des partisans la même lumière que mon père avait et j’ai été très touchée.»

Ses enfants et son conjoint ont été consultés avant de prendre sa décision.

«Le regard et la fierté de mon grand garçon ont été importants, comme une approbation.» Elle mentionne que ce sont ses enfants qui lui donnent des ailes et ce sont eux qui la poussent à être Nathalie.

Sa renaissance

Nathalie a vécu de nombreux moments spéciaux, au cours de sa vie, comme lors de la sortie de son livre où l’écrivaine s’était sentie renaître. Et pourtant…

«Lorsque Agnès Maltais s’est levée pour me nommer officiellement, lors de mon investiture, je n’ai jamais vécu un tel moment. J’ai monté une marche de plus en tant que moi, en tant que Nathalie Leclerc. Pas comme la fille de.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *