Politique
18:28 6 mars 2014 | mise à jour le: 6 mars 2014 à 18:28 temps de lecture: 3 minutes

Michel Guimond veut redonner Montmorency au Parti québécois

L’ex- député fédéral de Montmorency-Charlevoix-Haute-Côte-Nord avec le Bloc québécois de 1993 à 2011, Michel Guimond, veut maintenant redonner la circonscription provinciale de Montmorency au Parti québécois comme candidat dans l’équipe de Pauline Marois.

L’avocat de Boischatel qui vient de fêter ses 60 ans a confirmé officiellement son retour en politique, aujourd’hui, en présence d’une quarantaine de militants péquistes réunis au Centre communautaire des Chutes dans le quartier Montmorency.

Accompagné de la ministre sortante du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Agnès Maltais, candidate dans Taschereau, Michel Guimond a déclaré qu’il ne faisait pas le saut en politique provinciale pour faire de la figuration.

«Ce sera une campagne de terrain. J’irai à la rencontre de mes concitoyens comme je l’ai toujours fait durant mes 18 années comme député à Ottawa. Quand j’étais en poste, je participais à une dizaine d’activités par semaine, et ce aux quatre coins de la circonscription. J’aime les gens, j’ai besoin d’être en contact continuel avec eux. Si je suis élu député de Montmorency le 7 avril prochain, je ne resterai certainement pas enfermé dans mon bureau», a assuré le candidat.

Mme Maltais a mentionné pour sa part que la candidature de Michel Guimond en était une de taille pour le Parti québécois dans la Capitale-Nationale en raison de sa vaste expérience dans plusieurs domaines.

«Montmorency mérite beaucoup plus»

Depuis son retrait de la vie politique, Michel Guimond a occupé plusieurs postes d’importance qui l’ont amené à rester en contact avec la population. Chroniqueur radiophonique, puis vice-président chargé des relations avec les communautés pour le Groupe du Massif de Charlevoix, il occupait jusqu’à tout récemment le poste de coordonnateur au Réseau des Conférences régionales des élus (CRÉ) du Québec.

Michel Guimond a la ferme intention de ravir à nouveau la circonscription de Montmorency qui, après avoir été péquiste durant plusieurs années, s’est vue reléguée à l’opposition.

«Montmorency mérite plus que d’être éternellement dans l’opposition. J’offre la possibilité à mes concitoyens de passer à l’action et de réintégrer le gouvernement. Les conditions de vie de nos personnes aînées, les familles, le sport amateur et la défense des intérêts du Québec seront au cœur de mes engagements politiques», a fait savoir le candidat.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *