Politique
17:11 2 novembre 2014 | mise à jour le: 2 novembre 2014 à 17:11 temps de lecture: 3 minutes

CLD de la Côte-de-Beaupré: un créateur de richesse à sauvegarder, estime son président

SOUTIEN. Le président du CLD de la Côte-de-Beaupré, Daniel Robitaille, a profité du Gala Reconnaissance pour livrer un plaidoyer en faveur de la sauvegarde de cette organisation, un levier pour l’avenir de la communauté, estime-t-il.

M. Robitaille, également président de la Fondation du Collège des Hauts Sommets, a rappelé à l’audience que c’est en grande partie grâce au CLD que la coopérative de travailleurs de l’établissement scolaire a pu être mise sur pied pour ainsi sauver cette école, qui est l’organisme de l’année du Gala Reconnaissance 2014.

Il a fait savoir que le CLD de la Côte-de-Beaupré est le seul de la région de la Capitale-Nationale à avoir atteint tous les objectifs de gestion et d’efficacité exigés par le Secrétariat de la Capitale-Nationale. Malgré cette note parfaite, l’organisation s’est lancée dans une démarche d’amélioration continue basée sur les standards d’ISO 26000, estimant pouvoir toujours faire mieux.

Il juge que le travail de la dizaine d’employés «fait chaque jour une différence dans notre milieu de vie». Le président salue également l’implication bénévole d’entrepreneurs au CA. «Je pense qu’une des forces du CLD est son CA composé d’entrepreneurs d’ici, qui sont en mesure choisir et d’aider les autres entrepreneurs au démarrage d’entreprises, de les consolider et de créer une richesse entrepreneuriale sur la Côte-de-Beaupré.»

«Pelletage de responsabilités»

Pour M. Robitaille, confier le développement économique local aux MRC «n’est qu’une opération de pelletage de responsabilités dupliquée d’une centralisation des budgets au sein d’une nouvelle bibitte, qui s’appellerait Entreprises Québec, encore une nouvelle structure».

Il a invité tous ceux qui s’opposent à cette réorganisation d’aimer la page Facebook du CLD de la Côte-de-Beaupré et de prendre le temps d’écrire à leurs élus.

Appui de la MRC

Le préfet de la MRC, Jean-Luc Fortin, a lui aussi indiqué lors du gala que le conseil des maires «appuie sans réserve le CLD», mettant en lumière le fait que l’organisation accompagne une centaine d’entreprises sur les 500 que compte la région ainsi que ses performances.

«Je prends l’engagement qu’au sein de tout mon réseau de contacts et à toutes les tables où j’aurai le droit de parole de défendre le CLD et son importance dans notre communauté», a-t-il lancé.

Le président du CLD de la Côte-de-Beaupré, Daniel Robitaille, a livré un plaidoyer en faveur de la sauvegarde de l’organisation lors du Gala Reconnaissance.

(Photo TC Media – Jean-Manuel Téotonio)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *