Economie
15:13 3 juillet 2008 | mise à jour le: 3 juillet 2008 à 15:13 temps de lecture: 3 minutes

La famille Boies célèbre son nouveau-né

Ayant réuni employés, parents, amis et dignitaires à l’intérieur de leur nouveau centre de rénovation BMR, à Château-Richer, la famille Boies a décidé de fêter en grand l’inauguration officielle de sa deuxième succursale. La centaine d’invités en a donc profité pour faire le tour du propriétaire, le 25 juin.

Ouvert depuis quelques semaines déjà, le magasin du 8540, boulevard Sainte-Anne, s’est attiré une panoplie d’éloges tout au long de la soirée.
«Je suis estomaqué!», s’exclame le président de la bannière BMR, Yves Gagnon, lorsqu’on lui demande quelles sont ses premières impressions. «C’est beau et chaleureux. On se repère facilement, car les allées n’ont pas été conçues en hauteur. Et que dire de la boutique de décoration», ajoute le dirigeant au sujet du plus récent magasin de sa chaîne.

Le nouveau BMR a nécessité un investissement de plus de 3 millions $. Il a permis de doubler le nombre d’employés qui s’élèvent maintenant à 53.

M. Gagnon a aussi tenu à souligner que la famille Boies avait corrigé certaines lacunes que comportait ce concept de nouvelle génération chez BMR, concept dont fait évidemment partie le magasin de Château-Richer.
«Nous sommes bien fiers de pouvoir compter sur des gens comme eux», confie le président, qui a répété à plusieurs reprises au cours de notre entretien comment il était émerveillé par les nouveaux locaux. Il croit même que d’autres commerçants de la chaîne qui songent à rénover ou à construire s’en inspireront pour concevoir leurs propres magasins. Certains de ces propriétaires, dont un venu de Maniwaki, en Outaouais, étaient présents lors de cette soirée-cocktail.

Fierté familiale

En plus de lever le voile sur leurs nouvelles installations, les trois propriétaires, Christine, Jacques et Lucie Boies, en ont profité pour souligner le travail de chacun de leurs employés, en les présentant un à un aux autres invités.
Évidemment, ils en ont aussi profité pour remercier leurs parents, Raymond et Emma Boies, pour leur apport au sein de l’entreprise.
«Comme Obélix, la rénovation, on est tombé dedans quand on était petit», a imagé Lucie Boies lors de l’hommage à ces bâtisseurs, qui étaient très fiers de leurs enfants.
«On ne peut pas être plus heureux que ça», de déclarer le paternel.

Toujours dans cette thématique familiale, le député fédéral de Montmorency-Charlevoix-Haute-Côte-Nord, Michel Guimond, a déclaré que la famille Boies avait confiance en elle, mais aussi confiance en la population de la Côte-de-Beaupré, même en cette période d’incertitude économique.

Peu de temps avant que la scie ne s’attaque au madrier protocolaire, qui remplaçait le traditionnel ruban, officialisant ainsi l’inauguration, le père Jacques Fortin s’est chargé de bénir l’endroit.

Efforts récompensés

Pour Christine Boies, l’une des trois propriétaires, cette petite fête vient récompenser tous les efforts ayant menés à l’ouverture de cette deuxième succursale de 20 000 pieds carrés.
«Nous voulions offrir une grande surface contenant des articles variés à nos clients et nous espérons que tout le monde va en profiter», explique Mme Boies, qui dit ne pas vouloir penser à des projets futurs avant d’avoir complètement terminé celui à Château-Richer.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *