Economie
19:07 5 juin 2008 | mise à jour le: 5 juin 2008 à 19:07 temps de lecture: 5 minutes

De véritables oasis de paix

Enclavée entre le fleuve Saint-Laurent et les montagnes, la Côte-de-Beaupré offre plusieurs sites d’une grande beauté et d’une grande quiétude, à proximité du centre-ville animé de Québec. L’endroit se développe graduellement et à échelle humaine.

Les attraits sont nombreux et varient d’un site à l’autre. Parfois, c’est la vue qui domine, d’autres fois c’est la tranquillité, ou encore la nature, mais toujours il y a tout près les principaux services de base et une communauté tissée serrée. Les exemples d’endroits révélateurs de la particularité de la Côte-de-Beaupré sont nombreux. En voici, deux d’entre eux.

Vastes terrains

Lorsqu’il a commencé à jeter les bases du développement domiciliaire qui porte son nom, Yvan Morneau n’avait pas d’échéancier précis.
«Quand mon père a démarré le projet des Domaines Yvan Morneau, il y a une vingtaine d’années, il s’est dit qu’il allait y mettre le temps qu’il faut pour le réaliser, explique Josée Morneau, fille d’Yvan et agente immobilière. Au moment où l’on se parle, les deux premières phases sont complétées, ce qui représente une quarantaine de maisons. Cette troisième et dernière phase devrait comprendre une quinzaine d’unités.»

Interrogée sur les particularités des Domaines Yvan Morneau, Mme Morneau répond que la grande étendue des terrains fait toute la différence.
«Ce sont des terrains dont la superficie oscille entre 40 000 et 50 000 pieds carrés. Les propriétaires des maisons ont donc le privilège de vivre en pleine nature, et ce, en toute tranquillité. Et c’est justement cette recherche de paix qui a incité les jeunes familles à venir s’installer ici. Vous savez, au début, les premiers acheteurs étaient composés presque essentiellement de retraités ou semi retraités. Mais, depuis trois ou quatre ans, des jeunes ont commencé à s’établir et le quartier comprend maintenant des gens de toutes les catégories d’âges.»

Quant au lieu lui-même, il a de quoi satisfaire les plus exigeants. «Nous avons des terrains en bordure de rivière et d’autres qui donnent sur la montagne. La vue y est exceptionnelle, de même que le calme qu’on y retrouve. De plus, les enfants peuvent jouer en toute sécurité puisque, en raison de l’étendue des terrains, ils ne jouent pas dans la rue, comme on le voit en zone urbaine. Aussi, ce développement domiciliaire haut de gamme est composé de trois rues qui totalisent 3 kilomètres. C’est donc un endroit tranquille, fréquenté par les gens qui y vivent ou qui y ont affaires.»

Pour ce qui est du délai de livraison de la troisième phase, Josée Morneau répond qu’il n’y a pas d’échéancier précis.
«Tout dépend du rythme des ventes, mais je dois dire que nous ne voulons pas précipiter les choses. Ce domaine, c’est le plus grand rêve de mon père et nous comptons y mettre le temps qu’il faudra pour le terminer.»

Pour de plus amples renseignements : http://www.domainesyvanmorneau.com.

Côte et fleuve inséparables

C’est également dans cette vue magnifique sur le fleuve que résident tout le charme et le cachet du Domaine Darveau, un projet immobilier piloté par Alain Lévesque, propriétaire de Gestion immobilière Mortèz.
«La première des trois phases est complétée et est constituée de maisons de ville dont le prix s’échelonne entre 247 000 $ et 326 000 $ et dont les plafonds atteignent 9 pieds et demi et qui possèdent trois chambres à coucher. Ce sont des résidences haut de gamme, à la fenestration généreuse, situées face à la rivière Sainte-Anne, à l’embouchure du fleuve Saint-Laurent», explique M. Lévesque, qui précise que toutes les unités ont été construites selon les normes Novoclimat. Et, à cet endroit, il est possible d’avoir accès directement à la rivière.
«Cela se produit lorsque le fleuve est à marée basse. Et, dans quelque temps, il y aura un parc riverain privé afin de permettre aux résidants de profiter de la beauté de ce paysage unique.»

La seconde phase est composée de huit condominiums situés sur deux niveaux.
«Ce sont les locaux d’une ancienne usine. La structure est en béton armé et il y a une grande terrasse et un balcon. La fenestration y est également généreuse, avec verre énergiverre et gaz à l’argon, et les hauteurs de plafond varient entre 8 pieds et 6 pouces et 12 pieds. On prévoit que cette phase sera complétée en automne prochain.»

Enfin, la phase III sera composée de condominiums sur un étage et Alain Lévesque affirme que derniers devraient être livrés au début de l’été 2009.
«Le Domaine Darveau offre les avantages d’une vue unique et d’un milieu de vie exceptionnel, le tout à quelques minutes de tous les services. C’est le meilleur des deux mondes», conclut-il.

Pour de plus amples renseignements : http://www.mortez.com.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *