Economie
21:28 6 février 2009 | mise à jour le: 6 février 2009 à 21:28 Temps de lecture: 6 minutes

Le musée Porsche

Pour se changer un peu les idées cette semaine, j’avais simplement envie de partager avec vous le plaisir que j’ai éprouvé à visiter le plus récent musée consacrée à une marque automobile en Allemagne, la très célèbre marque Porsche. Le musée a officiellement ouvert ses portes au public le 31 janvier dernier et le coût d’entrée est fixé à 8 Euros, très raisonnable pour tout ce qu’il y a à voir. On le sait, les Allemands ont le sens de l’organisation et celui de la tradition. Tous les constructeurs d’origine germaniques possèdent un musée digne de la grande histoire de leur marque. Mercedes et Audi ont ouvert de magnifiques musées il y a trois ans à peine qui racontent la grande épopée de ses marques. BMW a ouvert l’an dernier à Munich BMW Welt (le monde BMW) qui sert de centre de livraison pour les clients Européens et aussi de musée.

La ville de Stuttgart-Zuffenhausen est synonyme de Porsche. La compagnie s’y est installée en 1938 et n’a jamais quitté les lieux depuis. En 1976, Porsche fonde un musée aux allures modestes qui peut accueillir une vingtaine de voitures à la fois. Considérant que plus de 400 véhicules de toutes sortes font partie du patrimoine de la compagnie, ce petit musée n’était plus à la hauteur. Porsche a donc décidé en octobre 2005 de lancer un appel d’offre pour la construction d’un nouveau musée digne de la riche histoire de cette petite marque germanique.

Pas moins de 170 firmes d’architecture de partout dans le monde ont participé au concours pour la création de ce musée. Porsche a investi la somme de 100 millions d’Euros pour la mise sur pied de ce monument à l’endroit même où Ferdinand Porsche avait établi sa maison de design en 1938 aujourd’hui rebaptisé Porscheplatz. Le nouveau bâtiment, créé par l’architecte Viennois Delugan Meissl propose une surface d’exposition d’environ 5600 m2. L’essentiel du bâtiment semble en sustentation, étant soutenu uniquement par trois double piliers de béton. La partie extérieure du bâtiment évoque la fluidité, la vitesse, l’objet en mouvement selon les aveux même de l’architecte. Au-delà du musée, cet outil de communication dispose d’un restaurant, aux ouvertures et accès séparés du musée lui-même, d’un bistro, d’un magasin, d’ateliers de réparation et de salles de conférence.

Une exposition vivante diversifiée

La forme particulière sans encombre de l’architecture offre de larges salles aérées aux angles arrondis sans pollution visuelle qui obstruent le plaisir des yeux. Le plancher principal de l’exposition fait 60 mètres de long. L’ensemble du musée est peint en blanc. L’architecte Delugan Meissl explique que les voitures jouent le rôle des peintures dans les grands musées. Le décor de ne doit pas voler la vedette à l’objet d’art exposé. La première partie du musée est consacrée aux modèles précédant l’année 1948. Elle montre tous les travaux de Ferdinand Porsche lorsqu’il possédait sa maison de design. Du moteur roue de la Lohner-Porsche 1900 à l’Austro-Daimler Sascha en passant par la Mercedes Monza de course, on peut y admirer les grandes réalisations de Porsche dans ses bureaux de Gmünd en Autriche à titre d’ingénieur conseil. L’autre partie du musée (environ de 2/3 de la surface d’exposition) relate l’histoire de la compagnie Porsche et du premier modèle du nom présenter par Ferry Porsche en 1948. Comme partout ailleurs dans le musée, Porsche a eu la bonne idée d’associé des véhicules à un thème cher à la compagnie. Par exemple, au côté de la très légère Porsche 356 roadster, une présentation des belles années des courses du Targa Florio, cette course légendaire sur les routes de la Sicile que Porsche a remporté pas moins de 11 fois entre 1955 et 1973. Même approche en ce qui concerne la Porsche 911 Carrera RS développé pour son aérodynamisme et sa vitesse de pointe pour performer aux 24 heures du Mans. On peut y voir sur vidéo l’évolution des modèles dans l’histoire de cette course mythique et les mêmes modèles sur le plancher.

Comment Porsche a été crée

Au centre de cette exposition interactive, la firme se penche sur la création de Porsche. À travers un voyage dans le temps, l’on offre un coup d’œil sur des créations de différentes époques, des éclatées qui expliquent les techniques utilisées. L’emphase est mise sur le design et l’ingénierie aux services de la voiture de production. Un peu plus loin, vous entrerez dans le monde de Porsche le consultant. Depuis les premiers jours de la création de son bureau d’ingénieur conseil, Ferdinand Porsche a été associé à de nombreuses compagnies automobiles et a mis sur pied des centaines de projets. Cette section du musée montre des créations qui sortent de l’Ordinaire comme une voiture de chasse au logo Porsche, un moteur hors-bord de plus de 750 chevaux construit à partir de deux moteurs de 911ou encore le concept C88, une voiture aux allures modestes développées pour le marché Chinois en 1994. C ‘est finalement sur un ballet de modèles 911 que se termine cette visite peu ordinaire. On retrouve dans une section du musée toutes les évolutions de la 911 depuis ses débuts jusqu’à nos jours. Chaque modèle tourne en harmonie sur 360 degré et l’on peut admirer l’évolution du plus grand modèle de la marque. De plus, sur un écran au mur un dessin en trois dimensions dessine les formes de chaque génération en superposition permettant de noter aux passages les différences dans les lignes générales de la voiture des années 60 à aujourd’hui.

Conclusion

Même si le nombre de voitures n’est pas aussi impressionnant que d’autres musée, Porsche a misé sur une belle interactivité et des thématiques fortes et intimement relié à l’histoire de la compagnie. Les visiteurs ont même accès aux archives électroniques de la compagnie et peuvent visionner en photos et en vidéos les grands moments de l’histoire de la compagnie. Le musée offre aussi des espaces pour les conventions et les évènements de toutes sortes sur une surface de 6 500 pieds carrés. Finalement le restaurant Chritophorus ouvert à tous offre une vue imprenable sur le plancher d’exposition du musée. Une journée que vous ne serez pas prêt d’oublier.

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2009. Il anime également l’émission En Voiture tous les Samedis à MIDI sur les ondes du 98,5 FM de Montréal et le réseau Corus Québec ou via internet au http://www.985fm.ca

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *