Economie
19:57 6 mai 2009 | mise à jour le: 6 mai 2009 à 19:57 temps de lecture: 4 minutes

Deux entreprises de la Côte franchissent l’échelon régional

Parce qu’elles ont fait preuve d’audace, de créativité et de détermination, deux jeunes entreprises de la Côte-de-Beaupré ont été honorées lors de la finale régionale du 11e Concours québécois en entrepreneuriat.

Lors d’un gala présenté le 5 mai à l’Hôtel Clarion de Sainte-Foy, la Bioferme des Caps a remporté la catégorie bioalimentaire alors que le commerce Dheauzée a mérité un coup de cœur dans la catégorie exploitation, transformation, production.

L’aventure ne se termine pas là pour ces deux lauréats de la région de la Capitale-Nationale. Ils courent la chance d’enlever les honneurs à l’échelon national qui regroupe l’ensemble des gagnants régionaux du Québec. Le gala aura lieu le jeudi 18 juin au Centre des congrès de Québec.

Spécialiste en germination

Propriété de Dominique Bouchard, la Bioferme des Caps est située sur le chemin de la Montagne, à Saint-Tite-des-Caps. Lancée par Dominique Bouchard, elle consiste en une petite ferme maraîchère certifiée biologique par Ecocert Canada, qui se spécialise dans les crucifères (brocolis, choux-fleurs, radis, roquette, tous les choux) et dans les germinations. On y offrira, au cours de la saison, des mélanges maison. À grandeur humaine, tout est fait à la main.
«Je suis très contente de cette reconnaissance par le milieu des affaires qui croit en mon projet. Cela me donne une belle énergie pour continuer», a commenté Mme Bouchard qui avait amené des germinations pour faire déguster aux participants du gala.

Confort pour la peau

Dheauzée a été créée par Jo-Alexina Bélanger, de Québec. L’entreprise offre des produits de confort pour la peau à l’huile d’argousier et au beurre de karité (crèmes, beurres, savons, pour le corps, le visage, les bébés, les femmes enceintes, la prévention ou atténuation des cicatrices, etc.). Les produits sont fabriqués selon une méthode artisanale, dans le souci de qualité et de respect de l’environnement.
«Ça fait toujours plaisir de voir nos efforts reconnus. Le jury a sûrement retenu le caractère novateur de mon entreprise. Je suis la seule au Québec à utiliser l’huile d’argousier pour les produits de confort pour la peau. L’approche de développement durable fait partie de mes valeurs fondamentales. Je suis heureuse pour la Côte-de-Beaupré et j’ai hâte de m’y établir», a confié Mme Bélanger, qui recherche un emplacement pour installer son entreprise qui propose aussi une boutique en ligne.

Une autre entreprise de la région, soit les Caprins de l’île, faisait partie des finalistes, mais n’a pas été retenue par le jury de ce concours organisé par les sept Centres locaux de développement (CLD) de la région de la Capitale-Nationale.

Propriété de Dominic Gosselin, le commerce effectue l’élevage de chèvres laitières. Le troupeau de 62 chèvres est hébergé dans le bâtiment agricole que possède déjà le promoteur sur sa terre. Pour la vente de lait, un contrat d’approvisionnement est signé avec Les Fromages Saputo situé à Saint-Raymond de Portneuf.

Participation record

Le gala du 11e Concours québécois en entrepreneuriat a été présenté sous la présidence d’honneur du fondateur et président directeur général de Beenox de Québec, Dominique Brown. Quelque 21 projets entrepreneuriaux dans les volets Entrepreneuriat étudiant et Création d’entreprise ont été applaudis par plus de 300 personnes.

Les lauréats régionaux ont reçu des bourses qui totalisent 20 000 $ (1500 $ pour Mme Bouchard et 500 $ pour Mme Bélanger) et se sont hissés à la finale nationale où ils courent la chance de se partager près de 300 000 $.

Au total, un record de 401 projets ont été reçus à l’échelle de la Capitale-Nationale, soit 312 dans le volet Entrepreneuriat étudiant et 89 dans celui Création d’entreprise.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *