Economie
13:00 31 mars 2015 | mise à jour le: 31 mars 2015 à 13:00 temps de lecture: 4 minutes

Revitalisation du quai de Sainte-Anne-de-Beaupré: début des travaux l’été prochain

QUAI. La première phase des travaux pour le projet de revitalisation du quai de Sainte-Anne-de-Beaupré aura lieu l’été prochain au coût de 1,2M$.

Vidéo disponible

Alors que la municipalité travaille depuis plusieurs années sur ce projet, la première portion des travaux de réfection du quai sera entamée l’été prochain. «On va le consolider pour le remettre aux normes et lui redonner sa fonction première pour permettre d’accueillir des bateaux», indique Christophe Roubinet, président de la Corporation de développement du quai de Sainte-Anne-de-Beaupré, organisme qui a fait l’acquisition de la structure et du terrain y donnant accès.

Cette étape s’inscrit dans le plan d’action de la Corporation de développement du quai de Sainte-Anne-de-Beaupré qui souhaite faire de l’endroit un attrait pour les visiteurs.

Outre la réfection du quai, le plan d’action prévoit la création d’un parcours-découverte de 4,5 km où seront intégrés des panneaux d’interprétation du patrimoine et de l’histoire. Il est également prévu d’implanter une promenade en bois sur pilotis le long des battures, un bâtiment multifonctionnel où logera un bistro-café, ainsi qu’une base nautique associée aux aménagements déjà existants, qui permettra un accès sécuritaire aux kayakistes, kitesurfers et aux croisiéristes.

M. Roubinet explique que le bâtiment, qui serait construit lors de la prochaine phase de travaux, servirait notamment à présenter des produits de la région alors que le bistro permettrait la tenue de spectacles. «On a voulu un bâtiment accrocheur pour inciter les automobilistes à arrêter», affirme-t-il, en soulignant que près de 22 000 véhicules passent chaque jour sur la route 138 à Sainte-Anne-de-Beaupré.

Le coût global de ce projet est estimé à 12M$. M. Roubinet indique que le travail a déjà commencé auprès de divers partenaires financiers pour obtenir de l’aide. Le maire de la municipalité et préfet de la MRC de la Côte-de-Beaupré, Jean-Luc Fortin, a bon espoir que ce projet se réalise dans une fenêtre de trois à cinq ans. «Nous allons tout faire pour que ça se fasse», lance-t-il, en assurant que le projet soulève l’intérêt de plusieurs partenaires, dont des ministères.

Pour voir l’emplacement du quai

Suite en page 2

 

Tourisme

M. Fortin ne s’en cache pas: les dernières années ont été difficiles au niveau touristique pour la région. Et à cela s’ajoute les fermetures récentes du site récréotouristique Les Sept-Chutes et Station Blü – bains nordiques. «La région a besoin de nouvelles positives et de se prendre en main. Je pense que le quai va donner aux autres de l’espoir et du courage en plus de montrer l’importance de travailler ensemble», estime-t-il.

Ce projet permettra selon lui d’attirer une nouvelle clientèle, que ce soit sportive, culturelle ou les croisiéristes, à laquelle s’ajouterait la clientèle religieuse, déjà très nombreuse dans le secteur avec environ 800 000 visiteurs par année à la basilique. Il y voit également une opportunité pour un maillage avec les passagers du train de Réseau Charlevoix qui pourront débarquer à la basilique à partir de l’été prochain.

«Il s’agit d’un des trois projets importants sur la Côte-de-Beaupré [avec le parc aquatique et le centre des congrès] pour permettre la relance touristique dans la région. Ça aura un impact majeur sur le centre-ville de Sainte-Anne-de-Beaupré. Je crois que ce projet va devenir une bougie d’allumage, un signe que sur la Côte, il y a des choses intéressantes à voir et des choses à faire», affirme pour sa part le président du Centre local de développement de la Côte-de-Beaupré, Daniel Robitaille.

Accès au fleuve

Pour relancer le secteur du tourisme, M. Fortin souligne l’importance de redonner l’accès au fleuve. «Il faut se redonner l’accès au fleuve et en faire un emblème. Au niveau du tourisme, on compétitionne de nos jours au niveau mondial. Si on veut être compétitif, je pense que c’est incontournable [redonner l’accès au fleuve]. […] Il y a beaucoup de choses à faire avec ce quai. Je crois que ce projet sera un wake-up call pour que la Côte se reprenne en main et redore son offre touristique dans la région. Ce n’est pas facile de se faire entendre en étant en périphérie de Québec. Pour se faire valoir, on doit avoir des attractions de ce niveau», a-t-il exposé lors de la conférence de presse mardi.

L’Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *