Economie
12:50 29 mars 2015 | mise à jour le: 29 mars 2015 à 12:50 temps de lecture: 3 minutes

Marché de l’habitation en progression constante sur la Côte-de-Beaupré

ÉCONOMIE. Bien que modeste, la progression est constante et répétée au fil des récentes années sur le marché de l’habitation de la Côte-de-Beaupré. L’activité autant de construction que de revente immobilière est répartie sur l’ensemble du territoire, avec des dominantes aux extrémités est et ouest.

Le début d’année 2015 se montre assez performant du côté des transactions immobilières. La Chambre immobilière de Québec (CIQ) dénombre 59 reventes résidentielles au cours des deux premiers mois de l’année, contre 39 à la même période en 2014. La hausse se vérifie aussi du côté des condos, alors que 10 ont changé de mains en janvier et février, comparé à six l’an dernier.

«Les ventes grimpent, mais les inscriptions aussi. Le total des transactions a crû de 272 en 2013 à 289 en 2014. Pendant ce temps, le nombre de propriétés offertes a aussi augmenté, passant de 602 à la fin 2014 à 686 au début mars. Si bien que malgré le dynamisme, la Côte-de-Beaupré demeure un marché favorable aux acheteurs», explique Luce Fecteau, présidente sortante de la CIQ.

Selon celle qui occupe le poste de directrice par intérim de l’organisme, la propriété unifamiliale demeure de loin le type d’habitation le plus populaire. Il s’agit d’ailleurs d’un des attraits évoqués par les acheteurs. Outre les résidences détachées dotées d’un grand terrain, les accédants apprécient la Côte-de-Beaupré pour la nature généreuse, la villégiature (chalets), les infrastructures de loisirs (ski, sentiers, vélo, etc.), l’abordabilité résidentielle et la proximité du centre-ville de Québec.

«Les acheteurs privilégient les habitations existantes dont le prix de vente se situe entre 200 000$ et 300 000$. Cela se manifeste surtout en début d’année, alors que les premiers acheteurs se font très actifs avant de devoir renouveler leur bail. Ce phénomène a un effet domino sur les autres catégories de propriété sur le marché. Les vendeurs se libèrent et rachètent en fonction de leurs besoins et de leur budget, qui ont évolué avec le temps», observe Mme Fecteau.

Reprise en construction

La recrudescence de l’activité sur le marché de l’habitation de la Côte-de-Beaupré se vérifie aussi du côté de la construction neuve. Les données de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) confirment que l’année en cours connaît un bon départ sur les chantiers résidentiels. L’espoir est de mise pour revenir à la moyenne annuelle de 150 mises en chantier atteinte entre 2010 et 2013.

Seulement pour la portion ouest du territoire (Château-Richer à Beauport), pour laquelle des statistiques sont compilées par la société d’État, on dénombre 21 nouveaux logements après deux mois en 2015. Cela exclut cinq municipalités sur huit, dont Beaupré où l’attrait du mont Sainte-Anne est significatif. Pour l’ensemble de l’année 2014, la SCHL a compilé 73 mises en chantier (59 maisons, 12 jumelés et 2 duplex).

Données du marché immobilier

Secteurs prioritaires : Boischatel, L’Ange-Gardien, Beaupré, Saint-Ferréol

Prix de revente moyen : 232 790$

Délai de revente moyen : 174 jours

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *