Economie
14:00 3 avril 2015 | mise à jour le: 3 avril 2015 à 14:00 temps de lecture: 2 minutes

Chocolaterie de l’Île d’Orléans: des tonnes de chocolat pour Pâques

PÂQUES. Plusieurs profitent de la fête de Pâques pour se sucrer le bec et gâter leurs proches. Pour la Chocolaterie de l’Île d’Orléans, cette période est une des plus lucratives de l’année alors que près de cinq tonnes de chocolat y sont produites pour l’occasion.

«Ça représente environ 20% de notre production annuelle», souligne le propriétaire de l’entreprise située à Sainte-Pétronille, Michel Spence. Pour être certain de satisfaire à la demande des clients et des commerces qui vendent leurs produits, le travail débute dès le mois de janvier.

Pour cette chocolaterie, cette fête surpasse les autres, y compris la Saint-Valentin. «Les gens se déplacent ici pour Pâques, plusieurs partent de Québec pour venir. C’est plus difficile de les faire venir en hiver pour une autre fête, même si ça bouge un peu plus pour la Saint-Valentin», explique M. Spence.

Classique

Si pendant l’année les clients vont souvent rechercher des produits uniques et innovateurs, ce sont plutôt les classiques qui ont la cote pour Pâques. «Ils recherchent moins de particularités, car souvent, le chocolat est pour les plus jeunes. Les figurines de chocolat au lait et blanc sortent bien, mais le chocolat sans sucre semble de plus en plus populaire, constate celui qui est propriétaire de l’entreprise depuis cinq ans. Mais pour le restant de l’année, c’est certain qu’on ne peut pas offrir seulement du chocolat au lait. Lorsque la crèmerie est ouverte en été, les gens veulent voir plusieurs sortes. C’est la même chose pour le chocolat. Il faut innover constamment.»

Et quels modèles de figurines sont les plus populaires? «Les lapins et les poussins», selon M. Spence.

L’ampleur de la tâche n’est pas mince. Produire cinq tonnes de chocolat ne se fait pas en un claquement de doigts, d’autant plus que la méthode de production est artisanale. Que ce soit le moulage, le démoulage ou l’emballage, tout est fait à la main à la Chocolaterie de l’Île d’Orléans. Ainsi, 13 employés sont à pied d’œuvre pour confectionner ces œuvres chocolatées. Lors de la haute saison touristique en été, 35 personnes travaillent à temps plein à cet endroit.

La Chocolaterie de l’Île d’Orléans

1988

Année de fondation

10

Années d’existence à son emplacement actuel, au 150, chemin du Bout-de-l’Île

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *