Economie
15:47 14 novembre 2015 | mise à jour le: 14 novembre 2015 à 15:47 Temps de lecture: 3 minutes

Ket$hops: nouvelle plateforme Web pour encourager le commerce local

ACHATS. Lassés de devoir être sur plusieurs sites et regroupement Web onéreux pour bénéficier d’une visibilité sur internet, Baptiste Gissinger et Jean-Nicolas Guay, deux entrepreneurs du coin, ont décidé de créer un service en ligne gratuit pour les acheteurs et commerçants: Ket$hops.

Baptiste Gissinger, un restaurateur de la Grande Allée qui habite L’Ange-Gardien et Jean-Nicolas Guay, un webmestre de Beauport, présentent leur nouveau bébé comme «un Amazon 2015 à la sauce québécoise, mais exportable dans toutes les régions du monde». C’est dire s’ils voient grand. Et pourtant, ils partent de loin.

«En publicité, on voit sans cesse apparaitre de nouvelles applications. Chaque fois on promet de la visibilité sans pouvoir déterminer le retour là-dessus. Ça coute très cher. On a essayé toutes sortes de chose avant de savoir ce qui serait vraiment bien. Maintenant, on veut pouvoir supporter les commerçants. Il s’est vendu pour 6,6 G$ en ligne juste au Québec en 2014; un Québécois sur deux consomme en ligne, mais moins de 25% des PME ont un site transactionnel. Il n’y avait pas de plateforme au Québec alors on a voulu changer la donne. C’est pour ça qu’on a créé Ket$hop», résume Baptiste Gissinger.

Supporter les commerçants

La mission première de Ket$hops: supporter le commerce de détail. «On ne veut plus voir de fermetures qui s’accompagnent inévitablement de pertes d’emplois! On désire apporter une nouvelle vision aux échanges commerciaux, basée sur la collaboration et le succès mutuel», continue le restaurateur.

La plateforme dispose d’une équipe de gestionnaires qui opère les aspects techniques reliés au maintien de la page Web (référencement, promotion, publicité en ligne, etc.). En échange, un pourcentage – léger assurent les deux partenaires – est perçu sur la vente des articles dont la transaction a été conclue directement sur le site Web.

Enfin, pas de limite quant aux produits qui peuvent être annoncés. «Des tableaux, du parfum, des pièces de voiture, de la nourriture, des certificats cadeaux de restaurants, des sacs à main faits maison; ça concerne tout le monde. Tous les commerces de détail et entreprises de services de la région sont invités à s’inscrire sur Ket$hops et à y proposer leurs produits. Quant au client, il y gagne la possibilité d’acheter en ligne sans devoir dire adieu à la qualité du service à la clientèle», assure Baptiste Gissinger.

Quelques jours seulement après son lancement, Ket$hops comptait déjà une centaine de produits et une vingtaine de commerçants.

Pour en savoir plus: ketshops.com

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *