Economie
18:55 24 novembre 2015 | mise à jour le: 24 novembre 2015 à 18:55 temps de lecture: 3 minutes

Pause confirmée dans le marché résidentiel de Québec

PERSPECTIVES. Traversant une phase de maturité, le marché résidentiel de la région de Québec marquera une pause au cours des prochaines années. Les segments de la construction unifamiliale, de la copropriété et du logement locatif affichant tous des surplus de stock, l’activité sera plus forte du côté des résidences pour aînés, de la revente de propriétés existantes et de la rénovation.

Les perspectives du marché local de l’habitation dévoilées par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) confirment les appréhensions soulevées par les économistes. Il appert que le marché du neuf est appelé à ralentir au cours des prochaines années dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec.

«La baisse de régime s’expliquera principalement par la croissance de l’offre de propriétés existantes à vendre, le stock encore important de copropriétés neuves invendues et par la hausse du taux d’inoccupation du marché locatif traditionnel», explique Élisabeth Koulouris, chef analyste à la SCHL pour la région de Québec.

«Sur le marché de la revente, les faibles taux d’intérêt et l’offre plus vaste de propriétés se traduiront par une croissance des transactions de 4% en 2016 et de 3% en 2017», précise Mme Koulouris. Par ailleurs, les conditions de marché seront favorables aux acheteurs, ce qui conduira à de faibles hausses du prix, soit 1% en 2016 et 1,5% en 2017.

Enfin, le marché locatif connaîtra une détente, en raison de l’ajout d’une offre importante combiné à une demande moins forte. Le taux d’inoccupation passera ainsi de 3,9% en 2015 à 4,5% en 2016, pour atteindre 5% en 2017.

Selon Kevin Hughes, économiste principal à la SCHL pour le Québec, les perspectives sont assombries par la faiblesse de variables fondamentales, comme la création d’emplois et la formation de ménages. «Sans craindre une importante dévaluation des propriétés, il est très probable qu’on constate une croissance plus faible dans l’avenir», observe-t-il.

Québec sous la loupe

-Ralentissement de la construction de maisons unifamiliales attendu jusque dans la Périphérie Nord et sur la Rive-Sud.

-Diminution des mises en chantier de copropriétés dans les secteurs de Sainte-Foy, Saint-Augustin et Haute-Ville.

-Revente immobilière toujours dynamique dans les secteurs centraux et abordables de Charlesbourg et Les Rivières.

-Activité de construction soutenue sur les marchés locatifs de Sainte-Foy et de la Rive-Sud.

-Progression du segment des résidences pour aînés principalement à Sainte-Foy et sur la Rive-Sud.

Journal de l’Habitation, membre du groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *