Economie
12:00 31 juillet 2014 | mise à jour le: 31 juillet 2014 à 12:00 temps de lecture: 4 minutes

Résorber cette odeur tenace émanant du sous-sol

FONDATION. Vous aimeriez bien aménager votre sous-sol en un salon luxueux ou y installer un cinéma-maison dernier cri. Mais voilà, votre sous-sol n’a pas la forme. De grands cernes marquent les finis et il y a cette petite odeur un peu aigrelette qui persiste.

Les techniques de construction ont changé au fil des ans et cela est particulièrement évident du côté des fondations. Dans les maisons anciennes, on ne retrouve même pas de drain autour de la maison. Aussi, de gros moellons étaient mélangés au ciment pour faire du béton, atteignant une densité de 5 MégaPascals (MPa), tandis que les bétons d’aujourd’hui vont chercher 20 MPa.

De nos jours, il existe plusieurs techniques pour revamper une fondation et mettre un sous-sol au goût de l’heure. «Il faut d’abord assurer un bon drainage de la fondation», insiste Jean-François Turbide d’Entreprise Fondatechnique, membre de la bannière Réno-Maître de l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ). Tour à tour, on devra inspecter le drain de pourtour, vérifier les murs pour la présence de fissures et poser une membrane à l’extérieur pour empêcher l’humidité de pénétrer à l’intérieur.

«Le drain affiche une durée de vie moyenne de 30 à 40 ans», poursuit l’expert. Bien des choses peuvent survenir au cours de cette période, mais trop souvent, il n’y a pas assez de pierre de drainage au-dessus du drain. Les nouvelles normes exigent un minimum de 6 pouces de pierres. Dans certains cas, le constructeur a simplement remblayé, ce qui peut écraser le drain.

Un agrandissement, un nouveau balcon, un pieu peuvent endommager le drain, quand ce ne sont pas les racines des arbres qui s’en mêlent. «La pierre sert aussi de filtre, note Jean-François Turbide. Elle évite que des résidus s’accumulent dans le drain. Une mauvaise installation d’origine peut aussi empêcher l’eau de circuler librement dans le drain, s’il est en contre-pente.»

Étancher les murs

Sur les murs de la fondation, les fissures peuvent être colmatées à l’aide de résine polyuréthane, tandis que les murs plus anciens trop perméables pourront être restaurés de l’extérieur. «Dans les cas extrêmes, il faut reprendre certaines sections de la fondation en soutenant la maison, explique l’expert Réno-Maître. Par exemple, un mur en blocs de béton ayant travaillé et bombé.»

Il existe toute une gamme de produits pour étancher les fondations. Du simple goudron, l’option la moins dispendieuse, à la membrane élastomère, gaufrée ou diamantée. La membrane élastomère se présente en rouleau ou sous forme liquide. Elle peut être collée, soudée, pulvérisée ou appliquée à la main ou au rouleau selon la texture du matériau. Puisqu’il faut prévoir un temps de séchage, la température a aussi son mot à dire. On peut opter pour des produits à base de solvant ou d’eau (plus écologiques).

La membrane gaufrée se présente en rouleau. Rigide, elle est clouée à la fondation et laisse un jeu d’air entre le produit et le mur. Cela permet d’évacuer l’humidité vers le drain de pourtour. Tous ces produits sont appliqués jusqu’au niveau du sol. Il faut s’assurer qu’ils sont bien recouverts, afin d’éviter qu’ils ne se dégradent avec l’exposition au soleil.

La majeure partie de ces travaux donne droit au nouveau crédit d’impôt ÉcoRénov et/ou LogiRénov.

Pour plus d’information ou dénicher un expert Réno-Maître local : www.renomaitre.com

(Source : La bannière Réno-Maître de l’APCHQ)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *