Economie
19:30 10 septembre 2014 | mise à jour le: 10 septembre 2014 à 19:30 temps de lecture: 3 minutes

Zoofari: une visite dans le monde animal

FAUNE. En s’éloignant du concept traditionnel du zoo où les animaux sont pris entre des murs, le Zoofari de L’Ange-Gardien offre aux visiteurs d’admirer les animaux dans leur habitat naturel.

«L’humain ici est un invité plus qu’autre chose», explique le directeur général, Yves Côté. Situé au Domaine Genessee au nord de L’Ange-Gardien, ce lieu est inspiré de la transformation du zoo de Paris, qui a fermé ses portes pendant plusieurs années afin de créer des milieux qui ressemblent davantage à la forêt tout en réduisant le nombre d’espèces.

«Ici, nous avons poussé davantage ce concept. On a adapté la forêt pour que les humains puissent se promener dedans tout en recréant le plus possible l’habitat de vie des animaux», explique M. Côté.

Daims, mouflons, cerf rouge, les animaux se trouvent dans un vaste enclos de 4,2 kilomètres de circonférence. L’endroit est séparé en deux sections: une où l’humain est admis avec une panoplie de cervidés et une autre qui n’est pas accessible à pied en raison du danger potentiel que représente la présence de bêtes, telles que les cerfs rouges, les wapitis et les bisons, qui arriveront au printemps prochain.

Variété

Plusieurs espèces d’animaux vivront au Zoofari. Elles seront toutes de l’hémisphère nord et sélectionnées de façon à ce qu’elles puissent bien vivre ensemble. Certaines seront tout de même séparées puisqu’elles seraient portées à en confronter d’autres si elles vivaient ensemble.

Pour l’instant, les visiteurs font de l’autovisite et peuvent se promener à leur guise dans les sentiers, sportifs ou familiaux, et profiter notamment d’un lac poissonneux et d’une fermette avec des animaux de basse-cour. À moyen terme, des visites «grand zoofari» seront organisées, un parcours de 15 km en véhicule se terminant dans l’enclos des grands cervidés, destinées surtout pour la clientèle de croisiéristes de passage dans la région.

Les activités se poursuivent à l’hiver avec des visites en raquettes, une expérience qui vaut le détour selon M. Côté. L’absence de feuilles dans les arbres et le fait que les animaux se promènent en plus grand nombre lors de la saison froide promettent des observations spectaculaires.

Surpris

Ouvert au public depuis le 30 août afin de roder les employés et pour voir si les installations cadrent avec les besoins, le Zoofari a attiré un nombre de curieux étonnamment élevé, selon le directeur général. «Nous avons eu deux fois plus de gens que ce que nous pensions avoir», ajoute-t-il, le convainquant que le site répond à un besoin pour les gens de la région d’avoir un endroit où observer des animaux.

L’ouverture officielle aura lieu au printemps prochain, une aire d’accueil étant toujours en construction. Le site, situé au 200, chemin des Sucreries, est ouvert jusqu’au 2 novembre. Pour information: http://www.zoofari.ca. Exemples d’animaux au Zoofari

Aoudad

Sanglier

Cerfs Sika

Bison

L’Autre Voix, Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *