Economie
19:56 9 avril 2013 | mise à jour le: 9 avril 2013 à 19:56 Temps de lecture: 3 minutes

La Ruche bourdonne de projets à Québec

Une nouvelle plateforme web de financement populaire vient de voir le jour à Québec. La Ruche fait appel au «crowdfunding», soit de procéder au financement d’un projet ou d’une entreprise en faisant appel à la population pour des dons de petite ou plus grande envergure. En échange, les donateurs reçoivent des récompenses.   

Cette initiative, lancée par le mouvement de gens d’affaires Ça Bouge!, est soutenue par la Ville de Québec à hauteur de 116 000$. Les investissements pour mettre sur pied cette plateforme totalisent 619 000$; les 417 750$ manquants sont assumés par le secteur privé.

«Avec La Ruche, on veut démocratiser l’émergence de projets, on souhaite que le pouvoir aille à la population. C’est une extension du mouvement Ça bouge! – qui aura amassé en 2013 près d’un million pour les grands événements –, mais c’est indépendant financièrement. La mission de Ça bouge! ne change pas», a détaillé Jean-Sébastien Noël, chargé de projet de La Ruche, qui va garder 7% de tous les projets atteignant leur 100%.

Règle d’or recherchée

Ainsi, La Ruche va permettre à tout entrepreneur – peu importe son âge – de soumettre ses idées en ligne. «Les idées soumises devront correspondre à un critère primordial, celui de contribuer au rayonnement et à la vitalité de Québec et d’y laisser une empreinte tangible», a souligné mardi avant-midi le maire de Québec, Régis Labeaume. Outre Québec, La Ruche ouvre la porte aussi à des projets sur la Rive-Sud de Québec, la Côte-de-Beaupré, Portneuf et Charlevoix.

Un groupe d’ambassadeurs nommé SM40 – des gens d’affaires reconnus de Québec – se chargera de nourrir la plateforme de projets et d’évaluer leur potentiel. «La clé du succès d’un projet, ce sont les gens. On va découvrir des projets qui font la différence pour la ville, mais aussi pour les citoyens», a commenté Dominique Brown, porte-parole de SM40.

La plateforme La Ruche est basée sur le principe du financement participatif, c’est-à-dire le financement de projets par de multiples dons offerts par la communauté en échange de récompenses ou d’un engagement par le promoteur. Précisons que tant que celui-ci n’atteint pas son objectif à 100%, aucun argent n’est débité.

Une fois qu’il aura amassé 100 % du montant, le promoteur devra réaliser son projet et remettre les récompenses aux donateurs.

Information: wwwlaruchequebec.com

Groupe Québec Hebdo.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *