Economie
17:30 30 octobre 2013 | mise à jour le: 30 octobre 2013 à 17:30 temps de lecture: 3 minutes

Les membres et les dossiers s’accumulent à l’Alliance Affaires Côte-de-Beaupré

La deuxième année d’existence de l’Alliance Affaires Côte-de-Beaupré aura permis de se faire connaître davantage de la population et des intervenants, selon le président Jocelyn Boivin. Alors que 65 membres faisaient partie de l’organisation à sa fondation en octobre 2011, on en compte aujourd’hui 225.

«Il y a encore une pépinière importante de membres potentiels puisque nous avons un taux de pénétration d’environ 35% dans les entreprises», a affirmé M. Boivin lors de l’Assemblée générale annuelle qui a eu lieu au Mont-Sainte-Anne mardi soir.

La dernière année a été occupée pour l’Alliance. Active sur plusieurs comités, étant notamment représentée au conseil d’administration du CLD et à la table de concertation sur les paysages, elle a mené trois campagnes d’achat local. L’embauche de la coordonnatrice Marie Langlois à temps plein aura permis de mettre en branle trois priorités, soit l’achat local, la valorisation des équipements récréotouristiques de produits distinctifs et la revitalisation de la 138.

Selon M. Boivin, la prochaine année s’annonce «sérieuse». Il indique que le gros dossier sera le développement de l’offre quatre saisons au Mont-Sainte-Anne, qui pourrait potentiellement attirer des investissements de 250 à 300 M$ en plus de créer jusqu’à 700 emplois. «Nous aurons à livrer de bonnes batailles. Le milieu va devoir s’impliquer pour que ça se réalise», estime-t-il.

Route 138

La revitalisation de la 138 reste toujours un sujet d’actualité pour le regroupement de gens d’affaires. M. Boivin pense qu’il y a un certain engouement pour passer à l’action. «C’est la première image que nous avons pour la population et les visiteurs. Si on s’occupe de la 138, on envoie un message majeur pour montrer qu’on souhaite la revitaliser», affirme le dirigeant d’Habitations Boivin.

L’assemblée générale a été l’occasion de présenter un sondage auquel 165 commerçants se trouvant sur la 138 ont répondu entre le 5 et le 30 septembre. Alors que 98% des répondants estimaient qu’il était pertinent d’apporter des améliorations à cette artère, 75% d’entre eux jugent que la priorité serait de revitaliser le bâti. Les autres priorités ciblées seraient, en ordre d’importance, d’améliorer les aménagements paysagers, l’accessibilité au fleuve, la signalisation/affichage et procéder à l’enfouissement des fils.

Les répondants ont indiqué dans une proportion de 50,2% que le principal avantage d’avoir leurs commerces sur la 138 était la proximité, que ce soit avec leurs résidences ou la ville de Québec. Au niveau des inconvénients, 39% ont souligné que cette route n’était pas attrayante visuellement et que sa localisation entre Charlevoix et Québec en faisait une artère passante. La faiblesse de l’offre touristique rend également la vie des commerçants plus difficiles en raison des périodes mortes et du faible nombre d’attraits.

Les commerçants de Sainte-Anne-de-Beaupré représentent 43% des répondants, ceux de Château-Richer 20% et ceux de L’Ange-Gardien 12%.

Les membres ont élu le conseil d’administration, dont voici les membres: Daniel Rochon, directeur général du Mont-Sainte-Anne, André Girard, directeur général de TC Media Québec solution communauté locale (Journal L’Autre Voix et autres), Arthur Cauchon, de la ferme du même nom, le trésorier André Roy (PMT Roy), Jean-François Noël, co-propriétaire d’Orage Communications, le président Jocelyn Boivin, Annie Lévesque, propriétaire de Ni Vu Ni Cornu atelier et galerie, le secrétaire Mathieu Simard, directeur général de Simard Cuisine et salle de bain, et le vice-président Denis Hamelin, propriétaire du Pub St-Bernard.

L’Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *