Economie
17:24 8 novembre 2013 | mise à jour le: 8 novembre 2013 à 17:24 temps de lecture: 2 minutes

L’industrie de la cuisine en visite chez Simard Cuisine et salle de bain

Simard Cuisine et salle de bains recevait vendredi près de 300 membres de l’Association des fabricants et détaillants de l’industrie de la cuisine du Québec pour une visite industrielle de ses installations. Un moyen pour le propriétaire Mathieu Simard non seulement de montrer ses équipements «avant-gardistes», mais surtout de présenter son équipe.

«Simard, ce n’est pas juste une usine et une salle de montre. Ça, nous sommes tous capables d’en construire. C’est avant tout un groupe d’employés et c’est ce que je veux démontrer», explique M. Simard. Cette visite a été organisée dans le cadre du 35e congrès annuel de l’Association des fabricants et détaillants de l’industrie de la cuisine du Québec, qui se déroule au Manoir Richelieu, dans Charlevoix.

Comme la plupart des invités étaient des propriétaires d’entreprises, M. Simard voulait leur livrer le message qu’il est important de bien traiter les employés et de s’assurer qu’ils ont du plaisir au travail.

Il souligne qu’il a réfléchi longuement avant d’organiser cette visite. «Faire une visite industrielle, c’est se mettre à nu et se faire juger», indique-t-il. Le propriétaire a toutefois décidé d’aller de l’avant puisqu’il raconte avoir visité d’autres entreprises dans le domaine et que ces expériences lui ont donné des idées en plus de le motiver. D’autant plus que les choses ont bien changé dans le milieu. «Avant, chacun faisait ses affaires en chasse gardée et presque personne ne se parlait. Maintenant, on partage beaucoup entre les fabricants et on se conseille», dit-il.

M. Simard avoue être fier de montrer ses installations, son entreprise ayant investi considérablement dans la modernisation de ses équipements. «Je crois que nous sommes très avant-gardistes. Une technologie complète d’entreprise, au Québec, je n’en connais pas beaucoup qui peut rivaliser avec nous», estime-t-il, ajoutant être fier que son entreprise ait «osé» revoir ses façons de faire.

L’Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *