Actualités
13:55 2 octobre 2018

Le flambeau d’une génération à l’autre

ENTREPRISE. Les Rénovations A. LeBlanc inc., une compagnie de construction basée à St-Férreol-les-Neiges depuis 33 ans, changera bientôt de mains, passant de celles du père à celles du fils. 

Le père et le fils.

(Photo Métro Média – Émilie Pelletier)

C’est dans les années 1980 que l’homme natif de la Côte-Nord, qui travaillait dans le domaine de la mécanique, commence tranquillement à s’intéresser au bois. Après avoir eu la piqûre pour le métier lors de la construction de sa maison, André LeBlanc devient travailleur autonome en rénovations, en 1985.

«Je n’avais pas de formation dans le domaine, je l’ai vraiment appris sur le tas comme on dit», se souvient celui qui est retourné sur les bancs d’école pour se spécialiser en menuiserie, à l’âge de 42 ans.

L’implication de son fils Alexandre au sein de l’entreprise s’est faite de façon tout aussi inattendue, en 2006, alors qu’il n’était âgé que de 16 ans. En effet, c’est que le sport occupait toute la place dans sa vie d’adolescent, lui qui prenait part à des compétitions de planche à neige et qui passait le plus clair de ses hivers dans l’ouest ou aux États-Unis, pour s’y perfectionner.

Alors que la compagnie ne représentait initialement qu’une simple occasion pour le jeune homme d’amasser un peu d’argent de poche en vue de la prochaine saison de neige, son intérêt envers elle a crû à la fin de l’adolescence. Dès lors, il a commencé à travailler à temps complet sur des contrats avec son paternel, afin de répondre à la forte demande engendrée par la reconnaissance de l’entreprise.

La satisfaction avant tout

De fil en aiguille, Les Rénovations A. LeBlanc inc. se sont spécialisées dans la construction et les rénovations haut de gamme. Selon les dirigeants de la compagnie, qui compte aujourd’hui 9 employés, le souci de la clientèle fait toujours partie de leurs priorités.

«On est aux côtés de nos clients et à leur écoute tout au long du processus», explique le plus jeune qui affirme que le lien de confiance et la transparence sont primordiaux pour dissiper l’impression de fraude chez les clients, pour qui la facture représente souvent l’un des investissements les plus importants de leur vie.  

«C’est certain qu’au niveau de la logistique c’est plus facile de construire en neuf que de rénover, mais on aime toujours donner un cachet à nos réalisations, tout comme on aime les défis», rajoute l’entrepreneur qui juge important que chaque maison soit unique. Cet effort de création leur a d’ailleurs valu plusieurs distinctions Nobilis dans diverses catégories au cours de la dernière décennie.

Un futur prometteur

Aujourd’hui à l’aube de la retraite, le propriétaire et fondateur n’est pas inquiet pour l’avenir, puisque son fils prendra la relève de l’entreprise de renom qu’il a œuvré à bâtir pendant 33 ans.

«Je ne me retirerai probablement pas complètement, mais je cède déjà les plus gros contrats à mon Alexandre. Je vais probablement continuer de m’impliquer pendant la haute saison», révèle le père, qui sera néanmoins en voyage pendant tout l’hiver en compagnie de sa conjointe, elle aussi très impliquée dans les affaires familiales.

Pour la suite, Alexandre prévoit possiblement engager davantage de main-d’œuvre, même si une certaine pénurie se fait sentir dans la construction, comme dans d’autres domaines.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *