Actualités
22:00 9 février 2016 | mise à jour le: 9 février 2016 à 22:00 temps de lecture: 3 minutes

L’équipe dépose sa planification stratégique

CHANGEMENT. Un vent de renouveau souffle depuis l’année dernière sur le Centre d’interprétation de la Côte-de-Beaupré (CICB), qui vient tout juste de concrétiser sa planification stratégique pour les années 2016-2017 présentée la semaine dernière devant les acteurs principaux de la Côte-de-Beaupré au plan culturel.

Comme l’explique la directrice des lieux, Alexandra Leconte, son équipe et elle travaille déjà depuis plusieurs mois à changer la mentalité du Centre. «On ne veut pas fermer la porte au passé, lance d’emblée la jeune femme. On veut toutefois tourner notre mission plus sur le présent, sur la promotion de la culture et de l’identité d’aujourd’hui.»

Plutôt que de préparer un rapport qui finirait aux oubliettes, l’équipe du Centre s’évertue depuis la dernière année à suivre les grands principes qu’ils veulent établir. «Comme ça, au moment de présenter notre stratégie, on pouvait démontrer les effets concrets du tournant que nous désirons prendre», croit Alexandra Leconte. Après une première programmation automne-hiver, les visites pour les activités culturelles ont augmenté de 74 % en 2015, aux dires de la directrice.

Cet accroissement des visites vient confirmer l’importance pour le CICB de se tourner vers la population locale. «On ne peut plus vivre simplement de visites scolaires et de groupes organisés, renchérit Alexandra Leconte. On a un mandat régional, et c’est justement les gens de la communauté qu’on veut rejoindre, faire du Centre d’interprétation un endroit dynamique, d’échanges et de rencontres.»

Nouveau tournant, nouvelle image

Toujours dans une idée de renouvellement, le Centre d’interprétation de la Côte-de-Beaupré compte changer d’image de marque, question de refléter leurs valeurs de partage et de collaboration avec la communauté. «Quelques-uns ont sursauté quand on leur a dit qu’on voulait changer de nom, avoue Alexandra Leconte. Mais je crois que les gens ont compris que c’était pour aller de l’avant.» L’annonce de ce changement d’image est prévue pour mai 2016.

Le CICB cherche aussi à développer de nouveau mode de financement pour assurer la pérennité des lieux. «C’est comme une boucle, commente Alexandra Leconte. Plus on a des visiteurs, plus c’est intéressant pour les commanditaires d’investir, comme ils ont plus de visibilités.» La directrice lance aussi l’idée d’ouvrir une section café au vieux couvent, mais cette option est toujours sur la table.

L’équipe du Centre tient finalement à augmenter sa clientèle. Elle compte passer par les réseaux sociaux et les programmes avantages pour fidéliser ses visiteurs, en plus de développer de nouvelles clientèles chez les organisations sociocommunautaires et les CPE.

Les principales réalisations du CICB en 2015

– Des expositions temporaires, dont La Galerie des créateurs et Objets insolites

– Participation aux événements rassembleurs de la région, et plus loin si affinités

– Collaborations avec des acteurs régionaux

– Refonte du programme éducatif, inspirée par les enseignants et leurs élèves

– Une nouvelle programmation culturelle automne/hiver

– Des projets socioculturels, comme Mémoires de la Côte et La Côte-de-Beaupré se révèle

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *