Actualités
22:00 29 février 2016 | mise à jour le: 29 février 2016 à 22:00 Temps de lecture: 3 minutes

Route 138: un projet pilote pour embellir l’artère mal-aimée

AMÉNAGEMENT. Dérangés par le manque d’attrait de la route 138, la ville de L’Ange-Gardien et le regroupement d’affaires Alliance Affaires Côte-de-Beaupré ont décidé de relever leurs manches pour redonner de la vigueur à cette artère sur le territoire de la municipalité.

Longeant la Côte-de-Beaupré en entier, le boulevard Sainte-Anne a besoin d’amour, convient l’ancien président d’Alliance Affaires, présent au tout début du processus, Jocelyn Boivin. «Tout le monde s’entend pour dire que le boulevard Sainte-Anne doit être mieux aménagé, soutient-il. Pour l’instant, c’est un point négatif en affaires.»

Les deux partenaires ont décidé de mettre en place un plan de travail, qui prévoit la mise en œuvre d’un futur plan de revitalisation dès mai 2016. Les équipes de travail sont en train de se former pour se pencher sur les trois thèmes retenus pour l’embellissement de l’artère: l’affichage, l’aménagement paysager et le milieu bâti. Côté budget, Alliance Affaires s’est engagé à verser 10 000$, alors que la municipalité a doublé la mise avec 20 000$. «On voulait amasser 40 000$ en tout, mais avec les ressources humaines de la MRC et de Développement Côte-de-Beaupré (DCB), se pourrait être moins», affirme Jocelyn Boivin

Interpeler le milieu des affaires

La municipalité de L’Ange-Gardien a organisé une première soirée pour présenter le projet à ses résidents et au milieu des affaires. «Nous sommes la ville qui a le plus de commerces sur le boulevard Sainte-Anne», commente la directrice générale des lieux, Lise Drouin. Une vingtaine de participants ont assisté à la rencontre où la revitalisation du boulevard a fait consensus. «On a lancé une perche au milieu des affaires, affirme quant à elle la chargée de projet de l’Entente sur les paysages de la Capitale-Nationale chez DCB, Françoise Roy. On veut leur montrer ce qu’on peut faire de plus pour les accompagner.»

Quelques outils sont déjà disponibles pour revitaliser le boulevard Sainte-Anne, mais sont trop peu efficaces, selon Jocelyn Boivin. «À ce rythme-là, ça va prendre 50 ans avant qu’on aboutisse à quelque chose!», s’exclame-t-il. Avec la municipalité et les autres partenaires, Alliance Affaires veut que le plan de revitalisation de la route 138 devienne exportable dans les autres municipalités de la Côte-de-Beaupré.

Le propriétaire d’Habitations Boivin affirme avoir rencontré le maire de L’Ange-Gardien, Pierre Lefrançois, d’abord sur un tout autre sujet, pour ensuite discuter de la route 138. «C’était très clair pour tout le monde qu’Alliance Affaires voulaient que ça avance, lance Jocelyn Boivin. C’est seulement L’Ange-Gardien qui a levé la main.» Le conseil de la ville a passé une résolution pour que le projet aille de l’avant.

La MRC de la Côte-de-Beaupré et Développement Côte-de-Beaupré viennent aussi mettre la main à la pâte en offrant des ressources humaines pour la réalisation de ce projet. «C’est toujours plus intéressant pour des investisseurs quand un milieu se concerte avant de se lancer dans un projet», soutient Françoise Roy.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *