Actualités
13:30 23 mars 2016 | mise à jour le: 23 mars 2016 à 13:30 temps de lecture: 2 minutes

Le Moulin du Petit-Pré vendu

TOURISME. La Corporation de mise en valeur du Moulin du Petit-Pré a annoncé hier la vente de ce bâtiment multicentenaire de la Côte-de-Beaupré dans le but d’en assurer la pérennité. La Corporation changera quant à elle de mission pour axer sur le développement agroalimentaire.

Après maintenant trois ans, le Moulin du Petit-Pré, fermé en 2013 faute de ressources financières, a finalement trouvé un nouvel acquéreur. L’homme d’affaires Jacques Leclerc, connu notamment pour son implication auprès de Nutriart et de Laura Secord qu’il exploitait avec son frère Jean Leclerc, a fait l’achat du moulin de 1695, a-t-on appris dans un article de La Voix du Sud le 2 décembre dernier.

L’information est également confirmée dans le registre foncier de la ville de Château-Richer. Lors de la conférence de presse, on mentionnait que le nouveau propriétaire souhaitait ouvrir les portes du moulin pour la prochaine saison estivale et devrait annoncer dans les prochains mois ses projets pour l’établissement.

Le président de la Corporation, Paul-Arthur Huot, se dit soulagé par cette transaction. «Notre vraie mission, c’est d’assurer la pérennité du musée. Si nous ne sommes plus capables de la réaliser nous-mêmes, et que la meilleure solution est de vendre, c’est ce que nous devons faire», croit-il. Le nouveau propriétaire est également propriétaire du Moulin de Beaumont, datant de 1821, mais éprouve des problèmes avec certains membres de l’administration de cette municipalité.

Changement de nom et de mission

Les anciens administrateurs du Moulin du Petit-Pré ont décidé de changer de vocation à la suite de la transaction. Désormais connue sous le nom de Corporation Entrepreneuriat Agroalimentaire, celle-ci misera sur l’aide à la relève agricole. «Ce sera un peu à l’image des dragons, illustre Paul-Arthur Huot. On aura une dizaine de mentors dans le domaine qui choisiront certains jeunes de la relève pour les aider à faire de l’argent en agriculture.» La corporation tiendra ce qu’elle appelle des Boot-Camp pour les entrepreneurs en agroalimentaire.

La vente du moulin permet de débloquer des sommes pour mettre en place cette nouvelle initiative. Avec la banque de terres disponibles sur la Côte-de-Beaupré, ainsi que l’implication de nombreux partenaires, Paul-Arthur Huot croit que la Corporation pourra favoriser le développement agricole sur la Côte-de-Beaupré.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *