Actualités
23:13 9 mars 2016 | mise à jour le: 9 mars 2016 à 23:13 temps de lecture: 3 minutes

Plus de 1M$ pour les aînés annonce la ministre Francine Charbonneau

ÂGE D’OR. La ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation, Francine Charbonneau, a annoncé hier l’octroi de plus d’un million de dollars dans le cadre de la démarche Municipalité amie des aînés (MADA).

La MADA a démarré de consultations plus larges dès 2007, qui englobait tout l’aspect du vivre ensemble avec les aînés, explique Mme Charbonneau. Peu à peu, les plans se sont définis, et les municipalités se sont vu accorder plus de latitude pour définir et soutenir les besoins de leurs aînés. «Les municipalités, c’est un gouvernement de proximité, croit la ministre. Un conseiller municipal ou un maire connaît ses citoyens et leurs besoins.»

En tout, c’est 1 181 000$ qui seront octroyés aux 75 projets soumis à la MADA cette année. Ceux-ci ont été proposés par 80 municipalités et une municipalité régionale de comté (MRC). Alors que 34 d’entre eux visent à mettre en place une politique des aînés, 41 autres sont rendus à l’étape de mettre à jour la politique existante.

La MADA se base sur le principe de vieillissement actif de la population prônée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en y ajoutant son grain de sel. «Nous sommes reconnus ici au Québec pour notre programme», soutient la ministre Charbonneau. Les nouvelles politiques peuvent comprendre de nouvelles infrastructures, comme des bancs supplémentaires, des sentiers adaptés ou des lumières piétonnes plus longues. Elles peuvent aussi se pencher sur l’offre de nouveaux services, comme dans les loisirs ou dans le transport.

13 200$ pour Saint-Joachim

Une troisième municipalité de la Côte-de-Beaupré, près de Québec, a décidé de se joindre à la démarche MADA. Après Saint-Ferréol-les-Neiges et Beaupré, au tour de Saint-Joachim d’emboîter le pas vers une politique des aînés sur son territoire. «Pour moi, les aînés, c’est comme une richesse naturelle qu’on se doit de préserver», dit le maire de Saint-Joachim, Marc Dubeau, devant le comité de l’âge d’or de sa ville venu assister à la conférence de presse.

Également présente lors de l’annonce, la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré Caroline Simard dit croire pour sa part à l’effet d’engouement suscité par l’implication de plusieurs municipalités de sa région. «La participation active des aînés, c’est un défi qui se vit à travers tout le Québec, estime-t-elle. Si les autres municipalités du secteur embarquent, nous pourrions peut-être nous rendre à l’objectif de 875 municipalités amies des aînés.» Pour l’instant, elles sont au nombre de 811.

À Saint-Ferréol-les-Neiges, la municipalité a sa propre politique des aînés depuis maintenant un an. «Ça nous donne des outils de consultation, mais également d’action», croit la mairesse Parise Cormier. Également préfète de la Côte-de-Beaupré, elle dit avoir mandaté son équipe à la MRC pour revoir la politique familiale, en y greffant une nouvelle politique des aînés régionale. «On a manqué le bateau pour cette année, mais on souhaite pouvoir s’y joindre prochainement», affirme-t-elle.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *