Actualités
22:00 5 avril 2016 | mise à jour le: 5 avril 2016 à 22:00 temps de lecture: 3 minutes

Fini la ligne électrique longeant la 138

PAYSAGE. Hydro-Québec s’est finalement décidée à démanteler la ligne électrique au nord de la route 138 de Boischatel à Sainte-Anne-de-Beaupré. Les travaux de démantèlement sont entamés depuis la semaine dernière.

En 2012, Hydro-Québec avait annoncé le démantèlement de cette ligne électrique de 24km de long. Elle longe le boulevard Sainte-Anne, reliant la station Montmorency jusqu’à la station de Sainte-Anne-de-Beaupré, et alimentait au passage les clients de l’île d’Orléans.

Depuis 2015, elle peut enfin disparaître du paysage avec la mise en fonction de la station Lefrançois à L’Ange-Gardien et ses trois nouvelles lignes électriques. «Tout ça s’inscrit dans notre plan d’évolution du réseau de transport», explique le conseiller en relation avec le milieu, Daniel Banville. La station Montmorency, située au pied de la chute, sera elle aussi démantelée vers 2017.

Plusieurs segments de cette ligne électrique étaient rendus désuets, datant du début du siècle. «Certaines sections ont même appartenu à des compagnies de chemin de fer à l’époque», raconte M. Banville. La station Montmorency comptait quant à elle des segments datant de 1927.

Réactions positives

La MRC de la Côte-de-Beaupré a accueilli avec enthousiasme cette nouvelle, qui s’inscrit dans les objectifs de son plan de développement durable. «Nous sommes très heureux qu’Hydro-Québec entreprenne ces travaux qui auront un impact très positif sur l’aspect visuel du corridor de la route 138», affirme le directeur général de la MRC, Michel Bélanger.

Impliquée sur plusieurs fronts pour la revitalisation de la route 138, la chargée de projet pour l’Entente spécifique sur la mise en valeur et la protection des paysages de la région de la Capitale-Nationale, Françoise Roy, voit d’un bon œil le démantèlement de cette ligne électrique. «Ça va alléger le paysage, convient-elle. J’ai hâte de voir ce que ça va donner.» Elle considère que les mœurs ont évolué en termes de paysage et qu’il n’est plus nécessaire de voir les infrastructures comme c’était le cas par le passé. «Je crois que ça va être bien accueilli par la population», ajoute-t-elle.

Répercussions présentes… mais minimes

Les travaux ne devraient pas déranger outre mesure les citoyens, résidents ou de passage, sur la Côte-de-Beaupré, aux dires de M. Banville. La société d’État s’est entendue avec le chemin de fer Charlevoix pour utiliser les rails afin de déplacer les matériaux et l’équipement. Peu bruyant selon Daniel Banville, le travail se fera de 7h à 18h environ, dès maintenant et jusqu’à la mi-juin environ.

Le coût du projet est évalué à 2 millions de dollars. Hydro-Québec commence par retirer les fils électriques de ligne, s’en suivra les pilons d’acier, puis les fondations.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *