Actualités
22:00 23 août 2016 | mise à jour le: 23 août 2016 à 22:00 Temps de lecture: 3 minutes

Groupe Facebook pour Boischatel… Par Boischatel

SOUVENIR. «Seul, on n’a rien, mais ensemble, on a tout.» Par amour pour la ville qui l’a vu grandir, Benoit Bouchard, résident de Boischatel depuis une quarantaine d’années, a décidé d’inaugurer un groupe en ligne où les résidents peuvent échanger sur le passé de la municipalité.

La toute première photo publiée sur le groupe par l’administrateur Benoit Bouchard.

(Photo gracieuseté – Benoit Bouchard)

Depuis près d’un an, le groupe Facebook «Et si Boischatel m’était conté!» recueille sur sa page les photos des résidents de Boischatel, actuels ou anciens. Le but: rassembler le plus de souvenirs possible sur la ville bientôt centenaire.

«Le centième anniversaire s’en vient bientôt, puis on n’a pas beaucoup de photos d’il y a très longtemps, explique le créateur du groupe, Benoit Bouchard. Des souvenirs d’antan, on n’en a pas. C’est là que m’est venue l’idée.»

S’inspirant d’un concept similaire à Montmorency, Benoit Bouchard a mis en place une toute nouvelle plateforme dédiée à la récolte de photos souvenirs. Le bouche-à-oreille a commencé son travail et rapidement, plusieurs centaines de personnes se sont inscrites pour partager, ou découvrir, les souvenirs de la municipalité.

Une grande banque d’archives

D’anciens commerces aux plus récents, en passant par les photos d’adolescence, de mariage et cérémonie et même, de la construction du barrage de la rivière Montmorency, la banque de photos prend de plus en plus d’ampleur, avec plus de 800 photos accumulées jusqu’à présent.

La page agit comme une source d’archive communautaire, où chacun est appelé à mettre son grain de sel. «Ça va nous aider à trouver d’autres photos souvenirs qu’on n’avait pas et qu’on a retrouvées en vue du 100e anniversaire de la municipalité», explique celui qui est également conseiller municipal à Boischatel.

«On a du monde à Boischatel, on ne pouvait pas penser qu’ils avaient autant de photos, ou des photos si intéressantes. Pour ceux qui sont à Boischatel depuis plusieurs décennies, c’est facile de se souvenir des anciens commerces, on les a tous connus. Mais les nouveaux de Boischatel ne savent pas tout.»

La page sert aussi à retrouver de vieilles connaissances qu’on a perdues de vue. «J’ai des amis que je n’avais pas vu depuis belle lurette que j’ai retrouvés grâce à ça, raconte Benoit Bouchard. Ça recrée des contacts et des amitiés qu’on avait perdus avec le temps.» Seuls les gens qui ont un lien avec la municipalité, de proche ou de loin, sont admis sur le groupe.

Québec Hebdp

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *