Actualités
22:00 4 octobre 2016 | mise à jour le: 4 octobre 2016 à 22:00 Temps de lecture: 3 minutes

Cinq faits que vous ignorez sur le festival de l’oie des neiges

ÉVÉNEMENT. Tout comme les oies, les festivaliers vont bientôt faire leur tour à Saint-Joachim pour le festival de l’oie des neiges. Pour l’occasion, voici quelques informations que vous ne connaissiez peut-être pas sur le Festival de l’oie des neiges de Saint-Joachim.

Les oies sont de retour sur la Côte-de-Beaupré, tout comme le Festival de l’oie des neiges.

(Photo Wikipedia / Gilbert Bochenek)

1. La première fois

La toute première édition du Festival de l’Oie des neiges remonte à l’année 1993. «L’ancienne présidente Lise Roberge avait débuté le festival il y a de cela 23 ans, explique le président actuel, Lawrence Cassista. Bien entendu, c’était dans le but de rendre hommage aux grandes oies blanches qui s’arrêtent année après année ici à la réserve faunique.» La programmation familiale et abordable a charmé la population.

2. Ça Bouge autour aussi

Tant qu’à arrêter faire un tour au festival, pourquoi ne pas en profiter pour visiter la région? L’événement tombe au même moment qu’une panoplie d’activités. «Le festival cadre bien avec la Grande virée des couleurs, fait remarquer M. Cassista. Les gens qui viennent nous voir peuvent aller au Mont-Sainte-Anne, au Canyon Sainte-Anne, ils peuvent aller visiter la réserve ou aller à la Grande Ferme où il y a des produits du terroir.» Des visites de l’église de Saint-Joachim ou des circuits touristiques sont également disponibles dans le cadre du festival.

3. Avant l’humour, maintenant la musique

Dans les premiers miles du festival, on invitait le samedi, et parfois aussi le vendredi, des humoristes à venir performer. «Les humoristes étaient généralement sur la fin de leur tournée, alors on avait de bons prix, soutient M. Cassista. On n’a qu’à nommer les grands noms, Martin Matte et compagnie, ce sont tous des humoristes qui sont venus.» Après plusieurs années, le concept s’est essoufflé, laissant place à la soirée rétro. Cette année, Jean Nichol et les Nouveaux StudeBakers feront danser l’audience.

4. Le country, la spécialité du président

«Moi, depuis que je suis dans l’organisation du festival, je me suis toujours occupé de la journée Country, assure Lawrence Cassista. C’est un domaine dans lequel je m’y connais et où j’ai beaucoup de contacts.» La journée country a fait boule de neige, gagnant toujours un peu plus en popularité. Dès 13h le dimanche, les spectacles commencent, avec Gérard Hamel, Guy Pépin, Steve Labrecque et le Duo Verso. La soirée se poursuit avec un hommage à Georges Hamel, Denis Côté ainsi que Musique Chantale et Yvan St-Gelais.

5. Un événement prisé et achalandé

Chaque année à Saint-Joachim, plusieurs milliers de personnes se déplacent pour un moment dans le week-end du festival. «On avait eu un sondage qui a été fait et côté achalandage, ça joue autour de 20 000 personnes, dépendamment toujours de la température», explique le président de l’événement. La participation aux deux spectacles tourne pour sa part autour de 700 à 800 personnes. Un nombre appréciable, mais toujours loin derrière du nombre d’oies qui visitent le Cap Tourmente chaque année et qui peut s’élever jusqu’à 50 000 espèces!

Le festival de l’oie des neiges comprend une vaste gamme d’activités pour toute la famille. La programmation complète du festival est disponible sur le site internet de l’événement, au http://www.festivaldeloiedesneiges.com.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *