Actualités
22:00 27 septembre 2016 | mise à jour le: 27 septembre 2016 à 22:00 temps de lecture: 3 minutes

Les berges Sainte-Anne: le Saint-Laurent en cour arrière

IMMOBILIER. La Société immobilière Roc de Fer inc. s’apprête à construire un nouveau projet immobilier à l’entrée de la ville de Sainte-Anne-de-Beaupré, sur le terrain laissé vacant par l’ancien motel Le Lucerne.

Le projet baptisé Les berges de Sainte-Anne comportera cinq blocs de vingt unités dont chaque cour arrière donnera sur le fleuve Saint-Laurent. La société est propriétaire du terrain de l’ancien motel depuis 2012. Après avoir exploré quelques avenues pour y développer du commercial, le directeur de l’entreprise, François Michel, a fait un virage vers le résidentiel. «Il y a déjà beaucoup de commercial à Sainte-Anne-de-Beaupré et il n’y a plus tant de place que ça», explique-t-il.

Appelées maison en copropriété, les demeures sont raccordées l’une à l’autre par un segment entre le garage et la demeure voisine. «On s’entend que c’est vraiment très silencieux, les unités ne se touchent presque pas», rapporte François Michel. Un fonds de réserve et des frais communs serviront à payer les dépenses partagées et les imprévus.

Le terrain a été surélevé de deux pieds par rapport au boulevard Sainte-Anne. Un mur de protection contre les hautes marées a également été construit pour éviter tout risque d’inondation. «En refaisant les murs de marée, on s’est assuré de les monter à un niveau qui permet de faire plus que la grande crue qui est une fois tous les 100 ans, assure François Michel. C’est d’une grande protection.» Dans le même ordre d’idée, les demeures ne possèdent pas de sous-sol, mais le garage vient compenser l’espace de rangement.

Un air fluvial

L’accent a été mis sur la caractéristique propre au projet: le fleuve Saint-Laurent. Chaque habitation aura une terrasse avec un mur d’intimité qui aura vue directement sur le fleuve. La chambre principale possédera également un balcon de style loggia, entouré de trois murs et du toit. Le terrain possédera un accès au fleuve pour les amateurs de sports nautiques, comme le canot ou le kayak.

L’entrepreneur s’est inspiré des demeures de Nouvelle-Angleterre pour élaborer ses plans. «Nous, on trouve nos unités belles, s’enorgueillit l’entrepreneur. C’est dans les beaux projets qu’on a faits.» Une fenêtre ronde dans la salle de bain, l’extérieur bleu et beige à la porte rouge ainsi que les détails de la finition rappelleront les maisons de Cape Cod.

La cour avant comportera une butte dite d’intimité entre les unités et le boulevard Sainte-Anne. «Il fallait faire une séparation physique avec le boulevard Sainte-Anne, concède M. Michel. Quand tu es sur le perron de ta maison, tu n’es pas censé voir les voitures passer.» Un aménagement paysager viendra enjoliver le décor des deux côtés de la butte, qui agira également comme coupe-son.

Des unités de deux et de trois chambres seront mises à la disposition des acheteurs. Les prix tourneront autour de 250 000$ et 275 000$ par unité.

Aucun problème en alimentation d’eau potable n’est envisageable pour ce terrain, selon François Michel. Le terrain, adapté pour desservir un motel, se situe en bas de la municipalité de Sainte-Anne-de-Beaupré et donc, n’est pas touché par les problèmes de pression de l’eau.

Le promoteur estime la valeur totale du projet à 5M$. François Michel prévoit construire une première unité modèle cet automne.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *