Actualités
22:00 21 septembre 2016 | mise à jour le: 21 septembre 2016 à 22:00 Temps de lecture: 3 minutes

Côte-de-Beaupré: une MRC revue et corrigée

IMAGE. La MRC de La Côte-de-Beaupré se dirige tranquillement vers une revue complète de son image de marque, question de redorer son blason à la saveur du temps.

La MRC de La Côte-de-Beaupré entame une vaste réflexion sur la nouvelle image de marque qu’elle veut projeter comme milieu de vie, selon la préfète de la MRC, Parise Cormier. «C’est quoi la MRC de La Côte-de-Beaupré en 2016? Qu’est-ce qu’on veut montrer comme image? On va travailler ça», assure-t-elle.

Selon Mme Cormier, le dernier exercice de réflexion d’image a été réalisé il y a déjà plusieurs années. «Ça fait peut-être 15 ans au moins que ça a été fait, affirme-t-elle. Ça fait partie des mandats qu’on veut travailler et revoir.»

Le travail d’image est déjà commencé pour le bâtiment qui abrite les bureaux de la MRC de La Côte-de-Beaupré. «Si on demande aux gens sur la 138 d’embellir la 138 et de mettre ça plus beau, bien il faut commencer par nous autres, pour donner l’exemple», croit la préfète. Aménagement paysager, transfert du stationnement, planchers, murs: la bâtisse est en pleine revitalisation.

Regarnir le portfolio

La dernière initiative proposée au conseil des maires constiste à engager une photographe pour prendre des images de la MRC de La Côte-de-Beaupré. «On n’a pas de photos, soutient Parise Cormier. Toutes les municipalités ont des photos de chez elles, mais, un moment donné, on a eu besoin d’envoyer des images et on s’est rendu compte qu’on n’avait très peu de photos de la MRC, ou des vieilles archives.» Un contrat de 10 000$ servira à prendre des images de l’ensemble des municipalités de la MRC, et ce, sur quatre saisons.

«On va avoir un beau portfolio. Ça fait partie un peu de ce que je voudrais amener à la MRC, une espèce de fierté, de revoir nos cartes professionnelles, nos en-têtes, notre logo. Je remets tout ça en question», poursuit la préfète.

Elle-même résidente de la Côte-de-Beaupré, la photographe sélectionnée, Manon Dumas, a déjà sa petite idée de ce qu’elle compte entreprendre. «Je voudrais trouver un regard différent sur la Côte-de-Beaupré, explique-t-elle. De concert avec chaque municipalité, j’aimerais découvrir des coins moins connus de la Côte-de-Beaupré, moins visibles par la route 138.»

En harmonie avec sa façon de travailler, c’est un côté très humain de son coin de pays dont elle souhaite croquer l’image. «Le plus beau de la chose, c’est que j’ai carte blanche, j’ai la confiance des élus. Je veux offrir quelque chose d’artistique, prendre le temps d’observer, mettre en photos différents moments de la journée, que ce soit le levé du soleil au Cap Tourmente ou le coucher au Parc de l’Anse.» Avec la permission des propriétaires, elle souhaite également capturer dans sa lentille le patrimoine bâti du territoire.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *