Actualités
16:04 14 juin 2011 | mise à jour le: 14 juin 2011 à 16:04 temps de lecture: 4 minutes

L’histoire de L’Ange-Gardien vue par les jeunes

La fébrilité était palpable, hier, alors qu’avec émerveillement, enthousiasme et fierté les élèves de l’école primaire du Petit-Prince ont dévoilé la «Fresque de L’Ange-Gardien», avec leurs complices de Murale Création.

L’inauguration a eu lieu en présence du député de Montmorency, Raymond Bernier, et du président de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries (CSDPS), Jean-Marc Laflamme, du maire de L’Ange-Gardien et préfet de la Municipalité régionale de comté (MRC) de La Côte-de-Beaupré, Pierre Lefrançois, du président et directeur général de la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ), Jacques Langlois, du président de la Caisse Desjardins du Petit-Pré, Michel Poulin, et de la directrice de l’école, Marthe Rivard.

«La CCNQ est fière de participer à la réalisation de la troisième fresque de la Côte-de-Beaupré. Nous y sommes associés à nombre de réalisations dont la mise en lumière de la Chute Montmorency, l’ouvrage Regard sur la Côte des Beaux Prés et la mise en valeur du littoral par l’aménagement de sept haltes», a rappelé M. Langlois.

Plus de 200 artistes

La «Fresque de L’Ange-Gardien» témoigne d’une collaboration entre les peintres de Murale Création, auteurs de l’oeuvre, et les 210 élèves de l’école qui ont été associés à l’ensemble de la démarche de conception et de réalisation en contribuant au dessin de la maquette et en participant à la peinture de certaines parties de l’oeuvre.

«Ça commence par un rêve comme ‘Le Petit Prince’ des enseignants et des parents et ça se concrétise par une fresque qui rappelle l’histoire. Bravo aux jeunes qui dans plusieurs années passeront devant l’œuvre et se rappelleront d’avoir pris part au projet», a souligné Raymond Bernier.

Il a ajouté que le projet de gymnase à l’école du Petit-Prince a été priorisé par la CSDPS et va cheminer au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

Reflet de 350 ans

Selon Marie-Chantal Lachance, de Murale Création, de L’Ange-Gardien, la fresque a d’abord été peinte en atelier, sur panneaux de bois marin, puis installée sur le mur ouest de l’école. Les éléments du contenu historique de la fresque, issus des 350 ans de la municipalité, ont été définis par un comité thématique, composé de Michel Laberge, Raymond-Marie Bouchard, Lise Buteau, Jacques Blais, Hélène Jean, Michel Poulin et Chantale Gagnon.

«Identitaire, contemporaine et didactique à la fois, la ‘Fresque de L’Ange-Gardien’ a contribué, chez les jeunes, au développement d’un fort sentiment d’appartenance à leur milieu, tout en suscitant émotion et fierté chez les résidents», a affirmé Mme Lachance.

Nombreux partenaires

Pour Murale Création, il s’agit d’une troisième oeuvre du Circuit des fresques de la Côte-de-Beaupré, après celles de Beaupré et de Sainte-Anne-de-Beaupré.

Le coût du projet de la «Fresque de L’Ange-Gardien» s’élève à 60 000 $. Sa réalisation a été rendue possible grâce aux coproducteurs, la CSDPS et la municipalité de L’Ange-Gardien en partenariat avec de la CCNQ et Desjardins Caisse du Petit-Pré ainsi qu’avec la participation financière de plusieurs donateurs.

Des carreaux en mouvement

La Fresque de L’Ange-Gardien se déploie sur une portion de la façade ainsi que sur les murs ouest de l’école du Petit-Prince, dans un concept de carreaux en mouvement, faisant référence aux jeux d’enfants. De gauche à droite, les quatre saisons y sont représentées en commençant et en se terminant avec le printemps.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *