Actualités
14:52 9 septembre 2011 | mise à jour le: 9 septembre 2011 à 14:52 temps de lecture: 4 minutes

La Grande Fête: la pluie joue encore les trouble-fête

Décidément, Dame Nature a donné des maux de tête aux organisateurs des deux dernières éditions de La Grande Fête de la Côte-de-Beaupré. La pluie a encore gâché la fête dimanche et lundi. Une chance que les nuages ont pris congé samedi pour la présentation du feu d’artifice sur le site du Sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré. La veille, le ténor québécois Marc Hervieux a fait résonner les colonnes de la Basilique remplie de 1000 personnes charmées par sa voix puissante et son amabilité.

Dans le bilan qu’elle a tracé en entrevue à L’Autre Voix, la présidente de la Corporation de La Grande Fête de la Côte-de-Beaupré, Sophie Brisson, a noté que, somme toute, la grande fin de semaine de la fête du Travail s’était bien déroulée, puisque les organisateurs n’ont aucun contrôle sur la météo.

«Les festivités ont bien débuté, vendredi soir, avec le spectacle de Marc Hervieux qui s’est déroulé sans problème de son. Nous ne pensions pas vendre autant de billets, ce qui nous a agréablement surpris. Hervieux cadrait parfaitement avec la Basilique grâce à sa voix. Il a démontré beaucoup de générosité en restant après sa prestation pour des prises de photos et des signatures d’autographe.

«La foule a notamment apprécié lorsqu’il s’est rendu jusqu’à l’arrière de la Basilique en chantant a cappella le succès d’opéra italien ‘Non ti Scordar’. La marche sera haute pour l’an prochain», a précisé Mme Brisson, vice-présidente, ventes et marketing, du Groupe Dufour, dans la vie de tous les jours.

Le populaire Ensemble vocal Arc-en-Sons a assuré la première partie du spectacle en interprétant cinq chansons de leur répertoire. La quarantaine de choristes de la Côte-de-Beaupré, dirigée par Assunta Bouchard, ont aussi eu le privilège d’accompagner Hervieux à trois reprises, dont le célèbre «Imagine» de John Lennon. Pendant ce temps, quelque 150 personnes se trouvaient au restaurant Radio Café de Beaupré pour entendre le chansonnier Gino Dickie.

Feu d’artifice de haut calibre

Le lendemain, le site de La Grande Fête bougeait d’activités avec ses volets spectacle et agroalimentaire, sous le chapiteau SADC Charlevoix, Côte-de-Beaupré, Île d’Orléans, ainsi que culturel et familial à proximité du chapiteau.

En soirée, des gens ont envahi le site, le stationnement de la basilique et la côte Sainte-Anne pour la présentation du feu d’artifice d’une vingtaine de minutes, qui, selon des commentaires recueillis, n’a rien à envier à ceux des Grands Feux Loto-Québec au Parc de la Chute-Montmorency.

La sauce s’est gâtée par la suite avec l’arrivée de la pluie dimanche. Le spectacle de Casabon a attiré moins de 100 personnes, dimanche soir.

Plus tard et plus court

Mme Brisson se réjouit aussi que presque toutes les entreprises de la Côte-de-Beaupré qui ont été sollicitées pour contribuer au financement de La Grande Fête ont accepté, peu importe le montant accordé.

Lors du cocktail d’ouverture, vendredi soir, dans la cour du Sanctuaire, de nombreux dignitaires de la région ont rappelé l’importance de La Grande Fête comme événement rassembleur sur la Côte-de-Beaupré et n’ont pas manqué de louer le travail de Mme Brisson, du conseil d’administration et de la centaine de bénévoles qui s’impliquent dans l’activité.

Afin justement de peaufiner l’événement et constatant le mauvais temps qui sévit depuis deux ans, la présidente songe à proposer à son conseil d’administration la possibilité de la retarder d’une semaine et de le raccourcir d’une journée.

«En présentant La Grande Fête à la mi-septembre, nous précéderions la Grande virée des couleurs du Mont-Sainte-Anne et nous nous rapprocherions du Festival de l’Oie des Neiges de Saint-Joachim. Le spectacle à la Basilique et le feu d’artifice seraient présentés les mêmes soirs, soit vendredi et samedi», suggère Mme Brisson.

Des activités telles salon du vin ou festival de la bière en parallèle avec le volet agroalimentaire de la SADC de Charlevoix, Côte-de-Beaupré et Île d’Orléans, trottent aussi dans la tête de la présidente.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *