Actualités
18:57 18 mai 2018 | mise à jour le: 18 mai 2018 à 18:57 temps de lecture: 2 minutes

Un projet de conservation qui a du succès

L’Association forestière des deux rives (AF2R) vient de terminer un projet de conservation volontaire des milieux naturels d’intérêt, en collaboration avec une trentaine de propriétaires demeurant sur le territoire de la MRC de l’Île d’Orléans.

L’Espace Félix-Leclerc en plein été

Photo gracieuseté – AF2R

L’objectif du projet, qui a débuté en 2015, était de sensibiliser les propriétaires privés en milieux agricole et forestier ainsi que le grand public, à l’importance des milieux naturels qui les entourent. Il visait aussi à protéger les habitats fauniques et floristiques contigus au fleuve Saint-Laurent, tout en maintenant l’intégrité de son écosystème et de ses affluents.

Des inventaires ont été réalisés sur quelque 300 hectares de milieux forestiers. Plusieurs sites ont donc été visités comprenant des forêts matures, des marécages, des tourbières, des marais, des cours d’eau, des friches agricoles ainsi que des milieux ouverts.

Plus de 350 espèces floristiques ont été répertoriées, dont une vingtaine d’espèces protégées. On y a également observé plus d’une centaine d’espèces d’oiseaux, dont plusieurs ayant un statut précaire.

Durant ces trois années d’observation, l’AF2R a organisé neuf activités de découverte. Par le biais de sorties guidées, des experts offraient aux participants une opportunité de découvrir les milieux naturels et les espèces fauniques et floristiques d’intérêt.

La phase deux du projet

La deuxième phase du projet de conservation volontaire à l’île d’Orléans débutera l’an prochain. Elle devrait, une fois de plus, s’échelonner sur trois ans.

De nouveaux propriétaires possédant des milieux naturels d’intérêts seront invités à participer au projet. Pour ce qui est des propriétaires visités lors de la première phase, c’est à ce moment que leurs besoins en restauration et en aménagement de milieux naturels et d’habitats fauniques seront précisés.

On pourra alors produire des plans et devis afin de procéder à une mise en œuvre concrète sur le terrain. Plusieurs activités de sensibilisation et d’éducation seront une fois de plus au programme lors de cette seconde phase du projet.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *