Actualités
13:34 21 mars 2018 | mise à jour le: 21 mars 2018 à 13:34 temps de lecture: 3 minutes

La banque de terres agricoles, victime de son succès

Depuis déjà deux ans, une initiative de Développement Côte-de-Beaupré et de la MRC de l’endroit permet à des agriculteurs d’exploiter des terres agricoles qui, en d’autres temps, seraient laissées en friche. Ce service offre un jumelage entre des agriculteurs voulant exploiter une terre et des propriétaires fonciers possédant des terres en friche à potentiel agricole. Le hic, c’est que la demande pour ce type de terres est élevée alors que l’offre de terres sur la Côte-de-Beaupré est modeste.

La popularité de la banque de terres agricoles

Photo gracieuseté – Manon Dumas

«À ce jour, une vingtaine de dossiers actifs sont répertoriés dans notre banque de terres», explique Bianca Cadieux, conseillère en développement culturel et rural.

Gabrielle Rivard, aménagiste à la MRC et Bianca Cadieux, conseillère en développement pour Développement Côte-de-Beaupré

Photo TC Media – Rénald Létourneau

«Plusieurs agriculteurs aimeraient exploiter une terre dans notre région puisque nous sommes situés à quelques minutes de la Vieille Capitale. De plus, le Centre Fierbourg offre une formation en agriculture, ce qui motive plusieurs jeunes de la relève à démarrer leur propre entreprise. Les demandes sont là, mais un nombre insuffisant de propriétaires se pointent. La démarche est simple, ils n’ont qu’à remplir un formulaire, disponible sur le site Internet de Développement Côte-de-Beaupré», poursuit Bianca Cadieux.

«Afin d’éviter la spéculation, les informations rédigées sur la fiche d’inscription sont confidentielles», précise Gabrielle Rivard, aménagiste à la MRC. «Lorsque les caractéristiques du demandeur correspondent à l’offre d’un propriétaire, nous procédons alors au maillage des deux parties. Le type de culture possible sur la terre, le nombre de bâtiments disponibles et l’accessibilité à l’eau, sont autant de facteurs pris en considération par l’agriculteur intéressé.

«La démarche est simple, ils n’ont qu’à remplir un formulaire, disponible sur le site Internet de Développement Côte-de-Beaupré»

Photo gracieuseté – Développement Côte-de-Beaupré

Il faut noter que le futur agriculteur peut, soit louer ou acheter la terre, selon la nature du dossier. Lorsque le maillage est établi, c’est aux deux parties à stipuler les conditions et les clauses de la transaction. Notre but est simplement de créer un lien et de soutenir les parties dans leurs démarches. Jusqu’à maintenant, le concept fonctionne bien et quelques maillages ont déjà été réalisés», conclut Gabrielle Rivard.

Au Québec, la retraite, le faible potentiel pour une agriculture conventionnelle et la qualité de certaines terres sont au nombre des raisons qui expliquent pourquoi un agriculteur abandonne sa terre. Sur la Côte-de-Beaupré, la situation est différente puisque la qualité des terres est remarquable et propice à l’agriculture. Selon une toute récente évaluation, la MRC dispose d’un peu plus de 1050 hectares en friche. L’appel aux propriétaires de terres à potentiel agricole est donc lancé!

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *