Actualités
18:46 28 mars 2018 | mise à jour le: 28 mars 2018 à 18:46 temps de lecture: 2 minutes

Réorganisation majeure pour les Rédemptoristes

L’avenir du Sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré n’est pas en péril, malgré les nombreuses rumeurs que l’on peut lire et entendre dans différents médias. Il est vrai que la communauté des Rédemptoristes n’est plus aussi volumineuse qu’autrefois, mais elle a toujours à cœur d’accueillir les pèlerins.

Le Monastère des Rédemptoristes

Photo gracieuseté

«Actuellement, nous comptons onze Rédemptoristes, et ce nombre est suffisant pour s’occuper du sanctuaire», explique Assunta Bouchard, vice-rectrice du Sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré. «Puisque l’infirmerie du monastère est fermée, plusieurs pères ont dû être placés en résidence afin de recevoir les soins nécessaires à leur confort et à leur bien-être. Cette situation n’est pas inquiétante pour la poursuite des activités à la basilique car, en haute saison, une équipe pastorale se greffera autour du noyau déjà existant pour l’épauler. Des prêtres de l’extérieur du pays provenant du Sri Lanka et d’Afrique viendront collaborer avec les Rédemptoristes. Plusieurs laïques se joindront également à eux jusqu’à l’automne. Je tiens à rappeler et à clarifier que les Rédemptoristes ne quittent pas le sanctuaire», poursuit la vice-rectrice. Bref, une équipe permanente demeure en place pour répondre aux nombreuses demandes des fidèles. Ainsi, les messes du dimanche, le temps des bénédictions et des confessions sont toujours tenus.

Les pères Rédemptoristes songent à partager certains espaces du monastère en raison de son taux d’occupation décroissant et des frais récurrents. Une firme spécialisée a d’ailleurs été mandatée en ce sens. Cette dernière étudie également plusieurs projets d’avenir concernant l’auberge, le musée et le séminaire, qui sont toujours inoccupés. «Il faut penser à une restructuration pour que le service aux pèlerins continue. Cette restructuration est normale à notre époque. Nous préférons diriger notre amour dans la basilique plutôt que de mettre nos efforts auprès de bâtisses vides», conclut Assunta Bouchard.

Encore aujourd’hui, quelques 800 000 pèlerins se recueillent annuellement aux pieds de Sainte-Anne. Ces fidèles proviennent de partout dans le monde.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *