Actualités
17:22 23 avril 2018 | mise à jour le: 23 avril 2018 à 17:22 temps de lecture: 3 minutes

Impacts et retombées du G7 sur la Côte-de-Beaupré

Quoique le Sommet du G7 se tienne à La Malbaie dans la région de Charlevoix, les citoyens de la Côté-de-Beaupré pourraient voir leur quotidien quelque peu chamboulé au cours de l’événement. L’impact majeur se fera principalement sentir en matière de circulation automobile.

Le Château-Mont-Sainte-Anne affiche complet pour la durée du Sommet.

Photo TC Media – Rénald Létourneau

«Les chefs d’États atterriront à la base des Forces armées canadiennes de Bagotville, à Saguenay, ce qui aura peu d’incidence pour les citoyens de la Côte-de-Beaupré. Toutefois, environ 12 000 chambres ont été sécurisées dans la région de Québec et les alentours, ce qui se traduira par une importante augmentation de la circulation automobile sur le territoire de la Côte-de-Beaupré», précise Alexandra Young, directrice des communications et relations avec les médias, Bureau de gestion des sommets – Affaires mondiales Canada.

«Plus de 2 000 professionnels des communications, journalistes, caméramans, photographes et techniciens en provenance du monde entier sont attendus au Centre international des médias à Québec, en plus des 250 qui seront directement basés à la salle de presse du Casino de Charlevoix. Ces gens devront transiter par la Côte-de-Beaupré pour assister à certains événements. De plus, un nombre important d’agents affectés aux forces de sécurité auront également à se déplacer régulièrement entre La Malbaie et Québec, tout comme les nombreux fournisseurs», poursuit Alexandra Young.

En plus des chefs d’États composant les membres du G7, des diplomates d’une douzaine de pays sont également invités au Sommet, ce qui augmentera une fois de plus le nombre de véhicules qui empruntera la 138 au cours de l’événement.

Des retombées économiques importantes

Le Château-Mont-Sainte-Anne affiche complet pour la durée du Sommet. «Il n’y a aucune chambre disponible depuis un certain temps», confirme Marie-Michèle Cloutier, directrice des ventes. Il nous est toutefois impossible de connaître le statut précis de la clientèle qui y est attendue. Ce n’est pas le seul établissement d’hébergement qui affiche complet sur la Côte-de-Beaupré.

Ainsi, des retombées économiques considérables sont à prévoir. Les restaurants et lieux de divertissement longeant la 138 seront fort achalandés dès le début du mois de juin dans le cadre de cet événement qui coûtera plus de 600 millions de dollars.

Alexandra Young, Directrice, Communications et relations avec les médias, Bureau de gestion des sommets – Affaires mondiales Canada / Gouvernement du Canada.

Photo gracieuseté – Bureau de gestion des Sommets – Affaires mondiales Canada

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *