Actualités
23:00 30 avril 2018 | mise à jour le: 30 avril 2018 à 23:00 temps de lecture: 3 minutes

Se mobiliser contre la dévitalisation de la Côte-de-Beaupré

La prospérité et la pauvreté étaient à l’ordre du jour lors d’une récente rencontre organisée par Alliance Affaires Côte-de-Beaupré. 

Pour Isabelle Côté, Marie-Lisanne Tremblay et Nathalie Duclos, cette rencontre n’était qu’un début

Photo TC Media – Rénald Létourneau

Les participants étaient réunis pour échanger avec Isabelle Côté, organisatrice communautaire au CIUSSS de la Capitale-Nationale pour la Côte-de-Beaupré et l’Île d’Orléans.

Le portrait économique et social tracé par la conférencière a interpellé les gens d’affaires, les citoyens et les membres de divers organismes qui assistaient à la rencontre.

Même si la Côte-de-Beaupré est un milieu qui dispose d’un tissu économique remarquable et très peu touché par le chômage, certaines inégalités sociales persistent. «Si on compare les revenus les plus élevés aux revenus les moins élevés dans la région, on constate que les citoyens ne profitent pas de la prospérité de la même manière», explique Isabelle Côté.

Mme Côté souligne la disproportion entre les revenus médians d’une municipalité à l’autre. Sur la Côte-de Beaupré, il est de 38 612$ alors que le revenu médian le plus bas, parmi toutes les municipalités, est de 28 403$. Par ailleurs, une municipalité se distingue avec un revenu médian de 47 908$, soit une différence de 19 505$.

Lors de la rencontre, Isabelle Côté mentionnait que chez les personnes âgées entre 25 et 65 ans, le taux d’individu sans diplôme dans une municipalité était de 4,6% alors que dans une autre municipalité de la Côte-de-Beaupré, ce chiffre passait à 26,4%, ce qui représente un écart considérable.

D’autres rencontres à prévoir

L’idée d’organiser une telle rencontre germait depuis longtemps dans la tête de Marie-Lisanne Tremblay, propriétaire d’Instigo-Gestion de projets. «Je voulais mettre en lumière cet enjeu social de la région», précise madame Tremblay. «Les participants ont été touchés par les propos qu’ils ont entendus et une mobilisation s’organise. Aujourd’hui, on a soufflé sur une braise…»

Suite à la rencontre, Nathalie Duclos, directrice générale d’Alliance Affaires, s’est dite très satisfaite des échanges puisque déjà, certaines ententes ont été conclues entre des participants. D’autres rencontres sont à prévoir afin d’aller plus loin dans la réflexion et mettre en place différents mécanismes pour contrer la pauvreté.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *