Actualités
16:32 13 août 2018 | mise à jour le: 13 août 2018 à 16:32 temps de lecture: 3 minutes

Château-Richer: des solutions pour la côte dangereuse?

Si l’heure était au nettoyage dans les jours suivant la chute d’un camion-benne sur une maison à Château-Richer, le jeudi 2 août dernier, il n’en reste pas moins que des solutions sont maintenant envisagées pour rendre le secteur plus sécuritaire. 

La circulation dans la côte de la Chapelle a été rouverte le lendemain de l’accident, une fois le garde-fou réinstallé et le muret de béton inspecté.

Photo gracieuseté – François Renaud

Rappelons que c’est aux alentours de midi que l’incident impliquant le véhicule lourd a eu lieu, alors que le conducteur a négocié une courbe serrée sur la côte de la Chapelle. C’est après avoir perdu le contrôle qu’il s’est écrasé sur une résidence en bas du cap, déversant du même coup son chargement de poussière de pierre.   

Malgré l’aspect spectaculaire de l’accident, le chauffeur n’a subi que des blessures mineures. Quant à la dame qui habite le logement supérieur, elle a subi un choc nerveux, sans toutefois être blessée physiquement, puisqu’elle se trouvait dans une pièce de la maison faisant face à l’avenue Royale, de l’autre côté du bâtiment. Après examen, les assureurs ont classé la résidence comme étant une perte totale.

Le camion pu être extirpé de sa fâcheuse position entre autres grâce à des pompiers et à des employés de la voirie, qui ont travaillé jusqu’aux petites heures du matin. Le lendemain, une équipe a pour sa part procédé à la réfection du garde de sécurité, arraché lors de l’impact. Le ministère des Transports (MTQ) a effectué une inspection des dommages faits au muret de béton, structure dont il est propriétaire.

«Ça a été assez rapide, les opérations étaient complétées vendredi en fin d’après-midi, et ce, même si nous étions en pleine période des vacances de la construction», souligne François Renaud, directeur général de la municipalité de Château-Richer.  

Encore plus de voyagement

Dès le lundi suivant, soit le 6 août, une réunion d’urgence été convoquée entre l’administration municipale, la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Caroline Simard, et la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay.

Bien qu’il se réjouisse de cette collaboration productive avec le MTQ, M. Renaud poursuit en confiant que la situation n’est pas près de se résorber, alors que deux ponts seront refaits sur la route de Saint-Achillée l’an prochain. Force est de constater que les poids lourds circuleront davantage vers et en provenance des carrières principales et des sablières, situées au nord du centre-ville de la municipalité, lesquelles fournissent la majorité des travaux publics de la région de Québec.

«On va évaluer la situation actuelle et examiner les alternatives pour sécuriser à court terme, mais une chose est sûre, c’est que la capacité portante ne fera qu’augmenter», précise-t-il.

Des pourparlers seraient présentement en cours afin d’aménager une voie de contournement, mais seulement si une aide financière gouvernementale vient appuyer le projet évalué à 8,5M$.  

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *