Actualités
21:12 29 janvier 2018 | mise à jour le: 29 janvier 2018 à 21:12 temps de lecture: 4 minutes

Pierre Lefrançois: maire et préfet

La dernière année est synonyme de continuité pour le maire de L’Ange-Gardien. Pierre Lefrançois a aussi regagné ce qu’il avait perdu en 2013, soit le titre de préfet.

Pierre Lefrançois est dans la politique municipale depuis plus de deux décennies.

Photo TC Media – Geoffré Samson

Élu pour la première fois au conseil municipal, il y a 21 ans, M. Lefrançois dit que la municipalité est en mode reconstruction depuis qu’il est devenu maire en 2001. Près de 9M$ ont été investis en infrastructures dans la dernière année. La municipalité doit faire des mises à jour pour répondre aux nouvelles normes environnementales.

«C’est majeur d’avoir investi ce montant en une seule année.»

Plus de 80% du réseau d’aqueduc a été refait depuis plus d’une décennie, mais de nombreuses résidences au nord de la municipalité n’ont pas encore accès à ce service.

La réfection des dix rues sera complétée en 2018 avec l’application d’une deuxième couche de pavage, en plus des correctifs et la finition de certains terrains qui ont été touchés lors des travaux.

Cette année, la municipalité attend un important financement pour le terrain de soccer synthétique. Un projet qui a antérieurement été refusé par le gouvernement.

«J’ai très bon espoir et je crois que nous avons toutes les conditions gagnantes pour recevoir une réponse favorable. C’est un besoin criant pour la région.»

Si la municipalité obtient la subvention, le remplacement du centre des loisirs, qui comprendra une salle communautaire, suivra le projet.

«Parce que nous sommes une petite municipalité, nous devons être opportunistes et travailler avec les programmes d’infrastructures. Nous ne pouvons pas tout payer et nous devons penser à nos contribuables.»

M. Lefrançois désire mettre en valeur le parc Espace Fillion, une des belles réalisations de L’Ange-Gardien.

Le préfet

La Côte-de-Beaupré (CdB) commence à bouger. M. Lefrançois dit que la MRC est consciente des besoins de tous et constate que les élus travaillent de plus en plus en collégialité, en ciblant des besoins collectifs.

«Nous nous élevons au-dessus de la mêlée et nous sommes en pleine croissance.»

Au Québec depuis les derniers mois, on discute beaucoup des fusions municipales. Le préfet ne croit pas qu’il y a un tel besoin sur la CdB. M. Lefrançois croit qu’en travaillant ensemble, tout ira mieux.

«Si ton voisin va bien, tu vas bien.»

En attente de financement, d’autres annonces seront faites d’ici le mois de juin, comme la construction d’une ou deux piscines, en plus du réaménagement et de la revitalisation de la route 138. Rien n’est encore officialisé.

La venue du G7 et du Club Med sont deux sujets qui se réaliseront dans la région de Charlevoix. Selon Pierre Lefrançois, nous ne serons qu’une zone de passage lors du sommet à La Malbaie, mais il est plus enthousiaste aux projets du Massif, il croit que ça apportera que du positif.

Finalement, cette année en est une d’élection provinciale. Certaines rumeurs disaient que Pierre Lefrançois se présenterait, ce qui n’est pas le cas, selon le principal intéressé.

«Lorsque j’étais plus jeune, j’avais été approché, mais je viens d’être réélu pour quatre ans, en plus d’un nouveau mandat comme préfet. Je ne vise aucunement un poste de député. Certes, je suis passionné de politique, mais je crois qu’il faut rester où on est bon!»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *