Actualités
19:02 18 juin 2018 | mise à jour le: 18 juin 2018 à 19:02 temps de lecture: 2 minutes

Soulagement chez les citoyens de Boischatel

Après une quatrième pétition citoyenne déposée à l’endroit de l’administration de la municipalité de Boischatel, des moyens sont finalement entrepris pour réduire la vitesse de voitures qui circulent sur la rue Montmorency. 

Selon Raymond Despins, deux voitures qui se rencontrent ne laissent aucune place aux piétons qui marchent en bordure de la route.

Photo Métro Média – Archives

Depuis des années, les excès de vitesse sur cette rue considérablement étroite sont dénoncés par les locaux qui désirent des changements radicaux. Alors que la dernière pétition déposée en août 2017 avait recueilli les signatures de l’ensemble des résidents, ces derniers se sont tous réjouis de constater tout le travail réalisé en si peu de temps par la nouvelle administration.

Le 4 juin dernier, à la réunion du conseil municipal de Boischatel, ils étaient satisfaits d’entendre l’annonce du projet pilote concernant l’installation de deux dos-d’âne sur leur rue, dont la limite a été diminuée à 40km\h.

«C’est un projet pilote, alors tout va dépendre des comportements des passants, mais c’est de bon augure», témoigne Raymond Despins, résident de la rue Montmorency et instigateur de la revendication.

Efficacité à revoir

Bien que M. Despins juge que l’administration précédente était quelque peu réticente aux demandes de sécurité, il se réjouit de la collaboration avec la nouvelle équipe.

Benoit Bouchard, maire de la municipalité, est d’ailleurs bien au fait du dossier, lui qui a déjà travaillé au comité de la sécurité routière, avant de se présenter au Conseil.

Or, ce dernier affirme que la situation sera réévaluée à l’automne, pour s’assurer que les ralentisseurs n’auront pas causé de problème ailleurs.

«Dans l’immédiat, c’était la seule solution qui pouvait être adoptée. La logistique est particulièrement difficile, parce que la rue est hors-norme quant à sa largeur», explique M. Bouchard.

Aux dires du maire, les dos-d’âne et la signalisation appropriée devraient être en place avant le 4 juillet prochain. Quant à eux, les investissements reliés au projet seraient de l’ordre de 5000$. 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *