Actualités
14:21 12 juin 2008 | mise à jour le: 12 juin 2008 à 14:21 temps de lecture: 3 minutes

Les Pairs aidants, synonyme d’entraide au Collège Saint-Alphonse

Aide-toi et le ciel t’aidera, dit le proverbe. Mais, c’est encore mieux si l’on peut aider son prochain. C’est en plein ce qu’a mis en application un groupe d’étudiants du Collège Saint-Alphonse en créant les Pairs aidants. Leur réussite pourrait bien les couronner gagnants du concours provincial Forces Avenir.

Cette équipe de 25 jeunes qui fréquentent un des rares pensionnats mixtes au Québec implanté à Saint-Tite-des-Caps connaîtra la réponse ce samedi, alors que la première édition du Gala Forces Avenir au secondaire sera présenté au Cabaret du Capitole, à Québec. L’animation a été confiée à Gregory Charles.

Pour faire partie des six finalistes dans la catégorie Avenir projet et engagé, entraide, paix et justice, le Collège Saint-Alphonse a mérité une bourse de 500 $ à laquelle pourrait s’en ajouter une autre de 1000 $ si le pensionnat rafle le prix dans sa catégorie. Les Pairs aidants ont franchi plusieurs étapes de sélection avant d’atteindre le niveau de finalistes.
«Un tel montant pourrait nous permettre de suivre de la formation et d’acquérir du matériel pédagogique», a affirmé le directeur des services pédagogiques, Marc Charbonneau.

Depuis trois ans, un groupe d’étudiants sélectionnés par les enseignants a choisi de prendre en main la réussite scolaire des 140 étudiants de l’école, en offrant de l’aide académique à ceux qui connaissent des difficultés d’apprentissage dans certaines matières.

Mais cette année, le mouvement a connu un nouveau souffle. Ils ont créé la Jeune coop Saint-Alphonse, mieux connue dans les murs de l’établissement comme les Pairs aidants. Les jeunes se sont dotés d’un conseil d’administration et mis en place une structure d’intervention plus efficace et plus dynamique.
«Je trouve ça très agréable d’aider une personne, surtout lorsqu’elle vient te voir pour te montrer qu’elle a réussi», a confié Mélina Labonté, une étudiante de quatrième secondaire, originaire de Saint-Isidore de Beauce qui, elle aussi, reçoit des conseils de collègues dans certains domaines.

Et comme il s’agit d’un pensionnat, les moments pour l’entraide sont variés, que ce soit le matin, le midi ou le soir.
«Les Pairs aidants font toute la différence dans notre école et ça, tous les professeurs pourraient vous le confirmer», a soutenu l’éducatrice spécialisée et accompagnatrice dans le projet, Marie-Ève Lachance.

En fait, l’aide se concrétise sous trois formes. Un centre d’aide s’exécute tous les midis et peut être fréquenté par tous. L’aide aux études consiste en un service par lequel deux étudiants par classe s’occupent de superviser les devoirs et d’offrir de l’aide aux élèves qui en ont besoin. L’aide individuelle s’effectue avec un parrain ou une marraine de manière à assurer un suivi plus personnalisé.
«Dans un si petit milieu, lorsqu’un projet amène près de 25 jeunes à se mobiliser, à se concerter et à s’enregistrer officiellement dans le but de devenir une coopérative, on peut percevoir une grande implication de leur part. Ils sont une richesse inestimable pour notre institution», a souligné M. Charbonneau.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *