Actualités
18:22 5 mai 2009 | mise à jour le: 5 mai 2009 à 18:22 temps de lecture: 5 minutes

Le conseil municipal rajeunit à Sainte-Anne-de-Beaupré

Il peut y avoir de bons côtés à la politique et c’est ce que les participants à l’activité Élus d’un jour organisée par le Club Optimiste Côte-de-Beaupré (COCB) et la Ville de Sainte-Anne-de-Beaupré ont découvert le 4 mai. Sept jeunes ont pris la place du maire et des conseillers municipaux à la suite d’une campagne électorale menée dans deux classes de l’École de la Place-de-l’Éveil.

La journée de la mairesse Véronique Prémont (6e année) ainsi que des conseillers Rebecca Gignac-Blanchette (6e année), Dominique Grenier (5e année), Pierre-Antoine Lachance (6e année), Mainka Lemieux (5e année), Emma Racine (5e année), Catherine Roberge (6e année) a débuté en force alors que deux camions d’incendie sont arrivés au son de la sirène dans la cour d’école pour venir quérir les élus d’un jour et les amener au poste d’incendie de la Ville.

Les deux yeux grands comme des 2 $, ils ont pu visiter les véhicules de sécurité civile en compagnie de pompiers volontaires et de leurs collègues de classe.

Journée remplie

Les élèves des enseignantes Johanne Racine (4e et 5e année) et d’Élise Hébert (6e année) ont par la suite visité la station d’épuration des eaux usées, le poste de production d’eau potable, le poste de police de la Municipalité régionale de comté de la Côte-de-Beaupré et le Centre Sainte-Anne. Ils ont même participé à des opérations radar.

Après avoir pris un bon dîner au restaurant Le Montagnais, en compagnie du maire habituel, Jean-Luc Fortin, du conseiller municipal Michel Lebel, du directeur général de la Ville, Frédéric Drolet-Gervais, ainsi que des membres du COCB, Stéphane Jean, Isabelle Racine et l’auteur de ces lignes, les jeunes ont préparé leur réunion du conseil qui était présenté à 19 h, à l’hôtel de ville, en présence de leurs parents et de citoyens.

Importance de la politique

«L’activité a été planifiée afin de sensibiliser les jeunes à l’importance de la politique dans leur vie. Il est important que vous compreniez le rôle des gens qui prennent des décisions pour vous. Et au niveau municipal, on pense aux services de déneigement, d’incendie, de police, d’eau potable, de loisirs», a déclaré M. Fortin.

Une vraie réunion du conseil

Après avoir soupé au St-Hubert, les élèves de Place-de-l’Éveil se sont rendus à l’hôtel de ville où ils ont tenu de mains de maître une assemblée du conseil meublée de plusieurs points à l’ordre du jour.

Ils ont notamment adopté des résolutions pour demander aux députés Pauline Marois et Michel Guimond de contribuer au financement de la comédie musicale de la troupe Cré-Artiste. Ils ont eux-mêmes alloué une aide financière de 100 $ à ce spectacle de fin d’année présenté par les écoles de la Châtelaine et de la Place-de-l’Éveil. Ils ont déposé une motion de félicitations pour l’équipe de cheerleading de l’École secondaire du Mont-Sainte-Anne pour sa performance aux championnats régionaux et ont demandé au ministère des Transports du Québec de réduire la vitesse sur le boulevard Sainte-Anne et d’installer un feu de circulation à l’angle de la rue Gagnon, du poste de police et du boulevard Sainte-Anne. Les élus d’un jour ont demandé aux citoyens de ne pas nettoyer leur entrée en asphalte avec un boyau d’arrosage pour économiser l’eau potable.

Un maire impressionné

«Je me fais lentement épuisé par les jeunes, mais nous avons vécu une journée extrêmement agréable. Ce sont des gens intéressés et intéressants. Félicitations pour votre discipline et votre enthousiasme. Vos parents peuvent être fiers de vous. Vous avez vu que la politique peut avoir des côtés positifs», a commenté M. Fortin qui a repris sa place de maire à 20 h.
«Je voulais découvrir la politique, relever un défi et réaliser un rêve», a souligné la mairesse d’un jour, Véronique Prémont.
«J’étais stressée au début, mais après ça allait mieux», a ajouté la jeune mairesse.

Les six conseillers municipaux et le maire d’un jour ont été élus à la suite d’une mini-campagne électorale. Ils ont tous avoué avoir adoré leur journée et ont affirmé qu’ils vont s’en rappeler toute leur vie car probablement qu’ils ne vivront jamais rien de pareil.

Apprendre de toutes les façons

De son côté, le président du COCB, Stéphane Jean a rappelé que les Optimistes visent à favoriser l’apprentissage des jeunes de diverses façons.
«Notre credo mentionne d’inspirer le meilleur chez les jeunes. Même ceux qui ne seront pas choisis lors de l’élection joueront un rôle dans le cadre de l’activité, soit celui du citoyen», a commenté le président du COCB en spécifiant que les participants n’auront rien à débourser dans le cadre de la journée Élus d’un jour puisque les dépenses ont été défrayées à parts égales par la Ville de Sainte-Anne-de-Beaupré et par le COCB.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *