Actualités
19:28 14 octobre 2008 | mise à jour le: 14 octobre 2008 à 19:28 temps de lecture: 4 minutes

Tout un ém’oie à Saint-Joachim

Il n’avait pas que des milliers d’oies des neiges à la Réserve nationale de faune du cap Tourmente, lors de la fin de semaine de l’Action de grâce, il y avait aussi beaucoup de monde à Saint-Joachim pour la 15e édition du Festival de l’oie des neiges.

C’est une présidente exténuée, mais comblée qui a tracé un bilan des plus positifs de cette édition qui a été présentée du 10 au 13 octobre.
«C’est une très belle réussite. Nous avons eu du monde partout», a commenté Madeleine Bouchard qui tire sa révérence après quatre ans à la présidence du Festival.
«Je voulais me rendre jusqu’à la 15e et me retirer en pleine gloire comme lorsque j’ai pris ma retraite comme enseignante», a confié Mme Bouchard.

Pluie de compliments

Elle a affirmé au journal qu’elle avait pu compter sur une équipe d’une cinquantaine de bénévoles, dont 11 formant le conseil d’administration.
«Nous avons tellement reçu de compliments que nous nous inspirons de la chanson de Breen Leboeuf. Au lieu des blues qui ne passent plus dans les portes, ce sont nos têtes qui ne passent plus dans les portes», a commenté Mme Bouchard en soulignant que la bonne humeur et l’amour régnaient au sein du c.a.

Activités populaires

Elle a ajouté que son organisation a tenu le monde en haleine en présentant une foule d’activités dont certaines qui ont attiré des centaines de personnes.
«La soirée rétro avec Jean Nichol, Beatles Forever et Carl Brandon a connu le plus de succès avec une assistance de plus de 500 personnes. Plus de 450 personnes ont pris part à la journée country et plus de 300 personnes ont vu les spectacles d’ouverture de l’humoriste et imitateur Michaël Rancourt et du groupe Karma Kameleons et de fermeture avec la troupe de danse beauportoise Funkyzone», a précisé la présidente.

Le concours de jeunes J’ai un talent en m’oie, le spectacle des Space Cats, la messe télévisée du «Jour du Seigneur» (présentée ce dimanche à la SRC), le déjeuner hommage aux couples mariés depuis 50 ans et plus ainsi que le marché d’automne à la Grande Ferme ont aussi retenu l’attention.
«C’était grandiose. Il y a eu tellement d’achalandage. C’était l’enfer. Tout baignait dans l’huile et en plus, nous avons eu du beau temps», a signalé le maire de Saint-Joachim, Gaston Gagnon, qui a noté les efforts surhumains des organisateurs.

Hommage aux présidents

Le Festival s’était mis en branle, jeudi, par une soirée hommage aux anciens présidents d’honneur et à l’ancienne présidente, Lise Roberge, qui a consacré 11 ans à l’activité.

Michel Guimond (1997), Bernard Blouin (1999), Gilbert Chouinard (2000), Lucie Gauthier (2003 et 2008), Mario Simard (2004), Camille Boies (2005) et Claude Ménard (2006 et 2007) ont été chaleureusement applaudis par les 250 personnes réunies sous le chapiteau Desjardins. Michel Maillé (1998), Alain Guay (2001) et Jacques Racine (2002) n’ont pu prendre part à la cette soirée agrémentée par le Grand Orchestre de Roland Martel.

Le lendemain, des dignitaires ont été invités à l’ouverture officielle qui a été suivie par les spectacles de l’humoriste imitateur Michaël Rancourt et le groupe Karma Kameleons.

Un incontournable

«Le Festival de l’oie des neiges est devenu une institution incontournable sur le plan local, régional et même au-delà des frontières de la région», a déclaré le maire de Saint-Ferréol-les-Neiges et préfet suppléant de la Municipalité régionale de comté (MRC) de la Côte-de-Beaupré, Germain Tremblay.

De son côté, le président du Centre local de développement (CLD) de la Côte-de-Beaupré et directeur de l’Association des amis du cap Tourmente, Bernard Paré, a souligné que 19 000 oies des neiges étaient de passage à la Réserve nationale de faune du cap Tourmente qui a connu un fort achalandage durant le Festival.

Appuis financiers

Comme l’événement prend de l’ampleur année après année, l’Office du tourisme de Québec (OTC), partenaire financier du Festival, a réalisé une étude afin de déterminer la provenance de la clientèle dans le but de décrocher éventuellement des commanditaires majeurs.

En plus de l’OTC, le Festival a pu compter sur l’appui financier de la Conférence régionale des élus de la Capitale-Nationale, de la municipalité de Saint-Joachim, de la Caisse populaire Desjardins Mont-Sainte-Anne, du ministère du Tourisme et de Patrimoine Canada.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *