Actualités
22:13 5 mars 2009 | mise à jour le: 5 mars 2009 à 22:13 temps de lecture: 4 minutes

La persévérance c’est payant

Ce n’est ni plus ni moins que la médaille d’or que le jeune Simon-Pierre Frascadore visait pour la compétition de judo individuel, à la 44e Finale des Jeux du Québec, et il l’a remporté haut la main. Le Beauportois de 16 ans est revenu en force avec plus d’expérience et de maturité pour une deuxième et dernière participation aux Jeux.

Après une performance qu’il qualifie de «correcte» aux Jeux d’hiver de 2007, Simon-Pierre avait mis la barre haute pour réussir à parvenir à son objectif d’obtenir la première place sur le podium cette année. «Dans ce temps-là, j’étais plus jeune et beaucoup moins expérimenté qu’aujourd’hui, alors je suis de retour en force», lance-t-il avec la conviction d’offrir une bonne performance tout au long du deuxième bloc des Jeux.

Le judo étant un sport de combat qui semble complexe pour plusieurs, le jeune athlète qui le pratique depuis 11 ans, a pris soin d’expliquer la base de cette discipline lors d’un entretien avec Québec Hebdo : «Le but du judo est de faire tomber son adversaire sur le dos, de le tenir au sol et de faire un étranglement jusqu’à ce qu’il abandonne».

Ce jeune espoir a mérité sa place sur le podium après une journée de cinq combats.

Le judo, une passion

Ce n’est pas tous les jeunes adolescents d’aujourd’hui qui consacreraient la majorité de leur temps à un même sport. Pour Simon-Pierre, il se démarque dans cette discipline par tous les efforts et surtout le temps qu’il voue à sa passion. Il étudie présentement en sports études à l’école secondaire Cardinal-Roy où il pratique le judo cinq après-midi par semaine. Mais ce n’est pas tout, puisque tout juste après son retour à la maison chaque fin d’après-midi, il se prépare déjà pour retourner en salle d’entraînement, du lundi au vendredi soir, chaque semaine! Il s’agit donc de dix séances d’entraînement par semaine pour ce jeune qui s’est qualifié il y a un mois, pour les Championnats canadiens qui auront lieu en juillet prochain. «J’en fais beaucoup plus que la majorité des jeunes qui pratiquent ce sport», affirme-t-il. Sa capacité à ne pas paniquer même si son adversaire paraît plus fort, c’est aussi ce qui le démarque des autres athlètes.

Pour le futur…

Simon-Pierre a plusieurs projets pour le futur. Ce n’est pas une défaite ou un obstacle à son cheminement qui l’empêcheraient de poursuivre dans la vie. Déjà pour l’an prochain, il est présentement en période d’inscription pour s’assurer une place en technique policière, études qui lui permettraient de mettre en pratique ses talents de combat. Si tout fonctionne comme prévu, le jeune prévoit adapter son horaire d’étude avec ses pratiques de judo, pour pouvoir continuer à pratiquer cette discipline qui l’inspire. Après une visite au tournoi de Berlin il y a quelques années, il espère retourner sur le vieux continent pour d’éventuelles compétitions professionnelles.
Son jeune frère de neuf ans pratique aussi le judo depuis quelque temps et Simon-Pierre est sans aucun doute un modèle pour lui. Qui sait, peut-être qu’ils se rejoindront dans ce sport d’ici quelques années. C’est à surveiller, mais pour l’instant, on ne peut que lui souhaiter la meilleure des chances pour ce qui l’attend dans le futur.
Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *