Actualités
21:01 4 décembre 2009 | mise à jour le: 4 décembre 2009 à 21:01 temps de lecture: 2 minutes

Pour que les jeunes y voient plus clair

Au terme de leurs études secondaires, les jeunes se posent plein de questions sur leur avenir. Le souper carrières des Carrefours jeunesse-emploi (CJE) Charlevoix/Côte-de-Beaupré et Montmorency permet justement à des adolescents d’y voir un peu plus clair face à leur futur sur le marché du travail.

Pour cette 4e édition présentée le 3 décembre, à nouveau au restaurant Radio Café, de Beaupré, les CJE avaient invité 56 étudiants à partager un bon spaghetti avec 13 «parrains» et «marraines» de la Côte-de-Beaupré qui oeuvrent dans des professions aussi variées que policier, pharmacienne, médecin, avocat, vétérinaire, travailleuse sociale, psychologue, graphiste/publicitaire, mécanicien, génie mécanique, technicien en radiologie et navigateur/pilote.

Valider le choix de carrière

«Cette activité aide les jeunes à valider leur choix de carrière en se faisant conseiller par des gens qui travaillent dans le domaine qu’ils affectionnent», a déclaré la conseillère en orientation du CJE Charlevoix/Côte-de-Beaupré, Cindy Gagnon-Turgeon.
«C’est une belle opportunité de savoir ce qu’on veut faire plus tard, Ce que l’on apprend, ce soir, on ne le retrouve pas dans les livres. C’est du concret et ça confirme ce que l’on pensait», ont commenté les étudiants (Olivier Gauthier, Éloïse Fleury, Marie-Ève Perron Roberge, Simon Longchamps et Valérie Marceau) qui ont reçu de précieux conseils de la part de l’avocat de Boischatel, Me Louis-Thomas Deschênes.

Transmettre son savoir

«Pour moi, c’est devenu une habitude. J’aime transmettre mon expérience aux jeunes. Le CFE m’a bien aidé quand je me suis lancé en affaires grâce à l’activité Place aux jeunes», a affirmé Me Deschênes.

Quant à Sara Dallaire, Stéphanie Paré et Mathieu Leblanc, ils ont apprécié échanger avec l’agent patrouilleur de la Sûreté du Québec de la Municipalité régionale de comté de La Côte-de-Beaupré, François Lachance.
«C’est ma première participation et je trouve l’activité intéressante car on parle concrètement du métier de policier. Pas de pelletage de nuages», a confié M. Lachance.

L’École secondaire du Mont-Sainte-Anne, le Centre d’éducation des adultes de la Côte-de-Beaupré et le Collège Saint-Alphonse ont collaboré au projet tout comme la Table d’actions préventives jeunesse de la Côte-de-Beaupré.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *