Actualités
17:27 2 mai 2017 | mise à jour le: 2 mai 2017 à 17:27 temps de lecture: 2 minutes

Boischatel se porte acquéreur du Complexe sportif Trane

ARENA. La municipalité de la Côte-de-Beaupré vient d’acquérir le Complexe sportif Trane. Situé sur le boulevard Sainte-Anne à Boischatel, le complexe regroupe, sous un même toit, un aréna, une salle d’entraînement, un casse-croûte et un magasin-atelier. 

De gauche à droite : Frédéric Dancause, maire de Château-Richer, Yves Germain, maire de Boischatel, Parise Cormier, préfet de la MRC de la Côte-de-Beaupré et Pierre Lefrançois, maire de L’Ange-Gardien.

(Photo gracieuseté)

«Il s’agit d’une excellente nouvelle pour Boischatel, surtout qu’il n’y aura aucun impact prévu sur le compte de taxes des citoyens», a précisé le maire, Yves Germain.

En effet, grâce aux Fonds réservés à des fins de développement régional de la MRC de la Côte-de-Beaupré, fonds constitués à partir des revenus générés principalement par le parc éolien communautaire, Boischatel défraie uniquement 50% du coût d’acquisition, soit une somme de 3 M$. « Ce fonds a spécifiquement été créé pour appuyer ce genre de projet régional qui offre des équipements collectifs de qualité et des services de proximité aux citoyens », a affirmé la préfet de la MRC de la Côte-de-Beaupré, madame Parise Cormier.

L’aréna avait été ouvert au public en octobre 2014 et il était privé.

L’entente de service de 20 ans signée par la Municipalité avec le promoteur en 2014, qui représentait des dépenses annuelles de près de 260 000 $, prendra fin à la date de prise de possession.

La transaction a d’abord été initiée par le promoteur et les deux parties en sont venues à une entente. Les autorisations ministérielles suivront dans les prochains mois et dès 2018, le complexe deviendra officiellement un équipement municipal.

Équipement inter municipal

Bien que l’aréna et ses diverses installations soient la propriété de Boischatel, qui en assurera la gestion et l’animation, la nouvelle acquisition se veut un équipement inter municipal desservant également les populations avoisinantes. « Les frais d’exploitation seront partagés avec nos voisines par signature d’ententes inter municipales », conclut monsieur Germain.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *