Actualités
21:00 9 mai 2017 | mise à jour le: 9 mai 2017 à 21:00 temps de lecture: 3 minutes

Piscines au pluriel pour la Côte-de-Beaupré

INFRASTRUCTURE. Ce n’est pas seulement une, mais bien deux piscines qui sont dans la mire des magistraux de la Côte-de-Beaupré. Le conseil de la MRC a accordé du financement pour deux études de faisabilité pour des piscines sur le territoire.

Les élus de la Côte-de-Beaupré démontrent depuis longtemps leur intérêt pour une piscine intérieure sur leur territoire.

(Photo Deposit – Annems)

Depuis plusieurs années, la demande est dans l’air: les citoyens de la Côte-de-Beaupré veulent une piscine intérieure dans leur région. Le maire de Beaupré, Pierre Renaud, avait laissé entendre en mars dernier qu’un projet d’environ 5M$ pourrait voir le jour dans l’est de la région, adjacent à l’école secondaire du Mont-Sainte-Anne.

«Ça fait longtemps qu’on parle de piscine, confirme la préfète de la MRC et mairesse de Saint-Ferréol-les-Neiges, Parise Cormier. Ça fait depuis 2008 avec la première politique familiale.»

Voilà que le conseil de la MRC a autorisé le financement d’études de faisabilité non pas pour un seul, mais bien pour deux projets de piscine intérieure sur la Côte-de-Beaupré. Alors que le projet pour l’est de la région reste toujours sur la table, la partie ouest a elle aussi décidé d’étudier la possibilité d’avoir une piscine dans le secteur de Boischatel.

Bien que l’est ait toujours manifesté son désir d’avoir sa piscine, l’ouest de la région n’est pas à négliger pour autant. «Dans la politique, c’est écrit piscines au pluriel, note la préfète. Moi, je n’étais pas là à cette époque-là, mais déjà en 2008, les maires parlaient de deux piscines. C’est juste qu’avec les années, tu n’as pas de moyens, tu n’as pas d’argent, alors tu as bien beau rêver d’une piscine…»

«Là, on est au stade de la recherche d’informations de part et d’autre, poursuit-elle. On est allé visiter des piscines et on s’est rendu compte qu’une piscine, ça ne coûte pas 12M$. Ç’a l’air que je pourrais construire une piscine pour 5M$. Ce n’est pas pareil, ce n’est pas 25M$ pour deux piscines, c’est 10M$ pour deux piscines si on arrive à cette conclusion-là.»

Plus de moyens

Ces deux études de faisabilité sont financées à même les fonds de développement régional de chacune des parties concernées. Les fonds proviennent du parc communautaire éolien en partenariat avec Boralex et du projet Hydro-Canyon Saint-Joachim. En tout, cela représente environ 2M$ par année pour les 20 prochaines années. Rappelons que le fonds est divisé en trois catégories, deux fonds pour les parties ouest et est qui représentent chacune 40% des sommes disponibles, ainsi qu’un fonds régional qui atteint 20% des sommes reçues.

Pour l’instant, il n’y a aucune piscine intérieure sur le territoire de la Côte-de-Beaupré. Les citoyens qui veulent faire trempette doivent se rendre jusqu’à Québec, une route qui peut aller jusqu’à plusieurs dizaines de kilomètres pour certains.

«Pour le moment, on n’est pas à faire une annonce officielle, ni d’une, ni de deux, parce qu’on fait nos devoirs en premier, rappelle Mme Cormier. Probablement rapidement, dès cet été à mon avis, on va être capable de se positionner de part et d’autre. Entre-temps, on travaille ensemble, puis on travaille le dossier conjointement. On fait chacun nos études, mais après on va se parler, si c’est une, si c’est deux.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *