Actualités
01:00 11 décembre 2017 | mise à jour le: 11 décembre 2017 à 01:00 temps de lecture: 2 minutes

17 010$ pour les producteurs d’argousier

FRUITS. Les gouvernements fédéral et provincial accordent une aide financière pouvant atteindre 17 010$ à l’Association des producteurs d’argousier du Québec (APAQ). Cette somme servira à l’organisation d’un colloque qui sera l’occasion de dresser le bilan de la production actuelle d’argousier en vue de mieux planifier les développements futurs et la mise en marché de ce fruit.

Les retraités et producteurs d’argousiers de Sainte-Anne-de-Beaupré, Lise Bilodeau et André Nicole.

(Photo TC Media – Geoffré Samson)

L’argousier est un arbuste qui produit des petites baies qui s’installent en masses compactes sur les branches. Les fruits sont riches en plusieurs vitamines telles que la C, E et B1. Les producteurs vendent majoritairement leurs récoltes dans certaines microbrasseries, mais surtout dans les restaurants, car son goût remplace bien le citron et sa teinte orangée ajoute de l’éclat à une assiette.

Il y a plus d’une trentaine de producteurs membres de l’association, dont trois sur la Côte-de-Beaupré. Il y a cinq autres producteurs qui ne sont pas du regroupement. C’est-à-dire un à Saint-Joachim et à Saint-Ferréol-les-Neiges et trois dans la région de Saint-Tite-des-Caps, comme Dominique Bouchard, qui est propriétaire de la Bioferme des Caps depuis huit ans. Elle cultive près de 1000 plants d’argousiers et de nombreux autres fruits. Elle utilise les baies de l’argousier dans une boisson au kombucha. « Je ne suis pas membre de l’APAQ. Je préfère mettre mes fonds pour être accrédité bio. »

La Ferme Nicole, à Sainte-Anne-de-Beaupré, a plus de 6000 argousiers. Les propriétaires, Lise Bilodeau et André Nicole, étaient parmi les trois premiers producteurs membres de l’APAQ, fondé en 2000. Ils sont d’ailleurs les premiers de la région. Les autres sont situés à Château-Richer et à Saint-Ferréol-les-Neiges.

L’Association des producteurs d’argousier du Québec précise que le colloque est prévu le 25 janvier, à Victoriaville.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *