Actualités
00:28 2 mars 2017 | mise à jour le: 2 mars 2017 à 00:28 temps de lecture: 4 minutes

Les problèmes d’eau potable de Sainte-Anne-de-Beaupré «enfin» réglés

AIDE GOUVERNEMENTALE. Après une vingtaine d’années très ardues, il semble que les problèmes d’eau potable de Sainte-Anne de Beaupré soient terminés. La municipalité a reçu une aide des deux paliers de gouvernement qui lui permettra de procéder à «l’installation d’alimentation de production et de distribution d’eau potable».

Un verre d’eau symbolique pour souligner l’annonce.

(Photo TC Media – Mathieu Turgeon)

L’obtention d’une aide de 10M$ (6M$ du fédéral et 4M$ du provincial) a grandement soulagé l’administration municipale. «Enfin!», a lancé d’emblée le maire de Sainte-Anne-de-Beaupré, Jean-Luc Fortin. Selon lui, sa municipalité méritait grandement un tel investissement. «Le problème durait depuis 20 ans et nous méritions cet investissement. Le passé est derrière nous, nous pouvons enfin tourner la page. Aujourd’hui, nous sommes très heureux.»

Concrètement, les 10M$ versés par le fédéral et le provincial auront plusieurs effets positifs à Sainte-Anne-de-Beaupré. «Ça va nous permettre d’alimenter, en eau potable, des personnes qui ne l’étaient pas encore et de desservir certaines personnes qui n’avaient pas d’égouts. Ça va aussi nous permettre d’attirer de nouveaux développements, parce qu’avec les problèmes qu’on avait en alimentation, on ne pouvait plus se développer. Le soleil se relève sur Sainte-Anne-de-Beaupré», ajoute son maire.

La municipalité de la Côte-de-Beaupré était en attente du «go» d’Ottawa afin de relancer son projet de réfection du réseau d’eau potable et de construction d’une usine de traitement, un peu plus d’un an après le retrait de sa subvention. Depuis, l’idée avait dû être mise sur la glace. «Nous allons recevoir 10M$, sur un projet finançable de 12M$. La balance est assumée par la Ville, mais ce qui est très beau là-dedans, c’est que nous avions fait des règlements d’emprunts, pour la mise aux normes des eaux usées, qui venaient à échéance cette année. Il n’y aura donc aucun effet sur le compte de taxes des citoyens.»

Les autres municipalités ne sont pas en reste

La Côte-de-Beaupré recevra autour de 30M$, répartis à Beaupré (4,1M$), Boischatel (8,8M$), L’Ange-Gardien (3,75M$), Saint-Joachim (2M$), Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans (697 200$) et Sainte-Anne-de-Beaupré (10M$). «C’est une belle annonce pour la région. Les citoyens de la circonscription doivent avoir accès à de l’eau potable, c’est une ressource essentielle. Cette eau se doit aussi d’être propre à la consommation. On ne règle pas tout en une seule annonce, mais ça règle énormément de problèmes qui perduraient depuis longtemps», a expliqué la députée de Charlevoix – Côte-de-Beaupré, Caroline Simard.

Le maire de Boischatel, Yves Germain, s’est aussi dit très heureux de cette aide des deux paliers de gouvernement. «Boischatel, dont la population est en constante croissance, s’assure ainsi d’une saine gestion de l’eau potable pour les 30 prochaines années. La Municipalité de L’Ange-Gardien bénéficie également de cette bonne nouvelle considérant l’entente d’approvisionnement en eau potable qui unit nos deux municipalités avec un partage des coûts d’immobilisations et d’exploitation», écrivait-il.

Une aide jusqu’à 83% de la valeur du projet

Au total, les gouvernements du Canada et du Québec ont annoncé un investissement de 157,7M$, qui s’est fait dans le cadre du Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU). Pour le gouvernement du Canada, il s’agira de 93M$ octroyés, alors que le gouvernement du Québec accordera une aide de 65M$ aux municipalités sélectionnées.

Ces dernières, dont un ou des projets recevront une aide, devront investir eux-mêmes 17% du montent nécessaire à leur réalisation, la subvention FEPTEU supportant jusqu’à 83% de la somme totale.

TC Media  

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *