Actualités
13:00 26 août 2017 | mise à jour le: 26 août 2017 à 13:00 temps de lecture: 3 minutes

Soutien pour les événements au Mont-Sainte-Anne

Développement Côte-de-Beaupré (DCB) veut faire du Mont-Sainte-Anne un centre de villégiature quatre-saisons de calibre international. Pour ce faire, l’organisme a créé un programme d’aide financière pour les événements de la destination.

Destination Mont-Sainte-Anne veut miser sur des activités phares du site, comme le vélo de montagne

Photo TC Media – Archives

L’organisme de développement économique de la Côte-de-Beaupré veut redorer le blason de l’industrie touristique de la région. C’est dans cette optique que Destination Mont-Sainte-Anne, une initiative qui vise à supporter l’animation aux alentours de ce site, a vu le jour. «C’est surtout de l’événementiel, explique le directeur général de DCB, Bernard Paré. C’est aussi le développement de l’offre de produits, surtout de nature et de plein air, qui se déroule sur le plateau Mont-Sainte-Anne.»

Une des premières actions dans ce projet a été de créer un programme d’aide financière aux événements autour du Mont-Sainte-Anne. Pour 2017-2018, c’est 60 000$ qui seront disponibles pour de nouveaux événements ou pour bonifier des événements déjà existants. «Ces événements auront une incidence directe sur le prolongement de la saison touristique en plus d’accroître le dynamisme et d’attirer plus de visiteurs», croit M. Paré. C’est aussi une façon de véhiculer l’image de la Destination Mont-Sainte-Anne, ajoute-t-il.

Dans son formulaire de demande, Développement Côte-de-Beaupré a établi six critères d’évaluation de projet. On tient notamment compte de la notoriété et de l’expertise du promoteur ou de l’organisation de l’événement, ainsi que de la visibilité et du rayonnement que l’événement peut acquérir. On tient aussi à estimer les retombées touristiques et économiques de l’événement, tout comme sa pertinence et la qualité de sa programmation. Finalement, Développement Côte-de-Beaupré cherche à savoir si l’événement se fait en synergie avec des collaborateurs de la région et s’il est écoresponsable.

Miser sur ses forces

Destination Mont-Sainte-Anne vise aussi à positionner le plateau du Mont-Sainte-Anne dans son créneau à lui. Un bon exemple pour Bernard Paré: le vélo de montagne. «On a la chance d’être assis sur un potentiel incroyable en termes de vélo de montagne, insiste-t-il. On travaille beaucoup là-dessus avec l’Office du tourisme de Québec et les autres partenaires de la région de Québec, comme la Vallée Bras-du-Nord. On y croit beaucoup.»

«Actuellement, on a des pertes commerciales hallucinantes au Québec pour un paquet de gens qui vont dans le Nord-est américain pour pratiquer le vélo de montagne, poursuit-il. Il n’y a pas de raison pour que ces gens-là ne viennent pas davantage à Sainte-Anne.»

La MRC a aussi apporté son grain de sel à la création de Destination Mont-Sainte-Anne. En mai dernier, elle s’est engagée à verser 240 000$, soit 80 000$ par année pour 2017, 2018 et 2019, afin de soutenir les visées événementielles de Destination Mont-Sainte-Anne. Elle avait aussi réservé un montant de 150 000$ en avril pour le développement des infrastructures attractives du projet. Les sommes sont tirées du Fonds de développement régional de la MRC.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *